Fermer

Vidéo. Mauritanie: bilan positif de la visite d'une délégation du MEDEF International

Mise à jour le 12/07/2018 à 17h14 Publié le 12/07/2018 à 16h33 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
Mauritanie: bilan positif de la visite d'une délégation du MEDEF International
© Copyright : DR

#Mauritanie : La visite en Mauritanie d'une délégation du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) International a débouché sur la signature d'une série d'accords dans des domaines divers au sein du secteur privé.

Une importante délégation du Mouvement des entreprises de France (MEDEF-International) conduite par Bastien Ballouhey, président du Conseil des chefs d’entreprises France-Afrique et président des Grands moulins de Mauritanie (GMM), a séjourné à Nouakchott du lundi 8 au mercredi 11 juillet 2018. C’est la première visite d’une délégation du patronat français en Mauritanie depuis 2012.


Les représentants du MEDEF ont livré un bilan satisfaisant de cette visite, au cours d’une rencontre avec la presse organisée dans les locaux de l’ambassade de France au cours de la nuit du mercredi au jeudi.

Eric-Bastien Ballouhey, président des Grands Moulins de Mauritanie (GMM), Zeine Abidine Ould Cheikh Ahmed, président de l’Union nationale du patronat de Mauritanie (UNPM) et Joël Meyer, ambassadeur de France à Nouakchott tirent le bilan d’une visite fructueuse.


LIRE AUSSI: Le MEDEF conduit une délégation de 130 entreprises françaises en Côte d’Ivoire


Ils expliquent que celle-ci «répond à une volonté de diversification de l’économie mauritanienne affichée par le gouvernement. Sur la base des importantes opportunités existantes, plusieurs accords de partenariat ont été signés entre opérateurs du secteur privé mauritanien et les entreprises de France opérant dans des secteurs tels que l’exploitation des hydrocarbures et la sous-traitance liée à cette activité, les infrastructures, les transports, les mines, les services urbains, l’énergie et les énergies renouvelables, l’agriculture et la pêche, les services et le numérique, le tourisme et l’hôtellerie, la formation, la santé».

«La disponibilité et l’ouverture des privés nationaux à travailler avec les opérateurs français conformément à la volonté politique de renforcement des relations économiques entre les 2 pays ont été exprimées au plus haut niveau».


LIRE AUSSI: Algérie: le patron du Medef explique pourquoi les entreprises françaises n'investissent pas dans le pays


Quant à l’ambassadeur de France en Mauritanie, Joël Meyer, il a salué la détermination des autorités de Nouakchott à diversifier l’économie au-delà de l’exploitation des mines et des hydrocarbures.

«En 2016, la France a exporté vers la Mauritanie pour 147 millions d’euros, en particulier des produits alimentaires et pharmaceutiques, devenant ainsi le deuxième fournisseur de la Mauritanie derrière la Chine, avec une balance commerciale bilatérale qui affiche un excédent de 104 millions d’euros. Les importations françaises en provenance de Mauritanie, constituées essentiellement de minerai de fer, représentaient 49 millions d’euros en 2014. Et la France demeure en Mauritanie le principal détenteur d’Investissements directs étrangers (IDE) hors industries extractives, avec un stock de 84 millions d’euros en 2016».
                 
          
 

Le 12/07/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya