Fermer

Vidéo. Mauritanie: voici les enjeux du programme Archipelagoi, pour l'emploi des jeunes

Mise à jour le 08/03/2020 à 11h00 Publié le 08/03/2020 à 10h38 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
Vidéo. Mauritanie: le ministre de l'Emploi dévoile les enjeux du programme Archipelagoi
© Copyright : DR

#Mauritanie : Le gouvernement mauritanien a lancé lundi dernier le Programme «ARCHIPELAGOI» de formation des jeunes pour leur employabilité. ARCHIPELAGOI, programme financé par l’Union Européenne (UE), est mis en oeuvre par les chambres de commerce entre les deux pays avec l'aide du gouvernement espagnol.

Ce programme a pour objectif «l’amélioration de l’employabilité des jeunes par des mesures ciblées de formation technique et professionnelle et le renforcement des Micro, Petites et Moyennes  entreprises (MPME) dans 12 pays du Sahel et du lac Tchad», que sont le Burkina Faso, le Cameroun, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal et le Tchad. 

En Mauritanie, l’exécution du programme «s’appuie sur un partenariat stratégie avec l’Espagne, concrétisé par la collaboration entre chambres de commerce des deux pays, matérialisant une mobilisation effective du secteur privé et de tous les acteurs impliqués dans les problématiques de la formation, de l’emploi, pour une redynamisation du secteur privé mauritanien».


LIRE AUSSI: Vidéo. Attijari bank Mauritanie soutient l’accès à l'emploi des jeunes diplômés


Taleb Sid’Ahmed, ministre de l’Emploi, de la jeunesse et des sports, livre les enjeux de ce programme, «liés à l’amélioration de l’adéquation entre l’offre et la demande sur le marché du travail, en dispensant des formation relatives à des professions mieux adaptés aux besoins  dans les secteurs de l’énergie, du BTP, de la maintenance, afin de renforcer l’employabilité des hommes et des femmes pour leur permettre de mieux accéder aux opportunités que représentent ces secteurs d’activités en Mauritanie».




Il rappelle que le gouvernement est actuellement confronté à des demandes d’emplois en hausse, estimée à 500.000 candidats, dans le contexte d’une économie avant tout caractérisée par les transactions informelles, une situation à cause de laquelle il est difficile d’établir les chiffres précis du taux de chômage, sur la base des critères du Bureau International du Travail (BIT).

Ce nouveau programme permettra de saisir pleinement toutes les opportunités avec des secteurs ciblés.
Le 08/03/2020 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya