Fermer

Mauritanie: les nouveaux symboles nationaux prêts

Mise à jour le 19/11/2017 à 14h25 Publié le 19/11/2017 à 14h12 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Symboles

#Mauritanie : Les nouveaux symboles nationaux de Mauritanie (drapeau et hymne national) sont prêts et devraient bientôt entrer dans le décor des cérémonies officielles de la République


Les nouveaux symboles nationaux de Mauritanie, pays qui a connu une modification de la bannière et adopté un autre hymne national à la place de l’ancien muet, ou aux paroles très peu connues, sont disponibles un peu plus de 3 mois après le très controversé référendum constitutionnel du 5 août dernier.

La version 2017 de l’hymne national est actuellement très partagée sur les réseaux sociaux, avec des commentaires contradictoires suivant la sensibilité de ceux qui les formulent.

 Mais au-delà des réseaux sociaux, le caractère opérationnel du drapeau et du chant à la gloire de la patrie du million de poètes a été  également  annoncé par  le ministre de la Culture, de l’artisanat, porte- parole du gouvernement, Mohamed Lemine Ould Cheikh.


  LIRE AUSSI: Mauritanie: Ely Ould Mohamed Vall appelle à défendre les "symboles de la nation"

Celui-ci a effet affirmé que «la conception et la réalisation du nouveau drapeau sont achevées et tous les édifices gouvernementaux et officiels ont commencé à l’acquérir, en perspective de la levée des couleurs prévue dans le cadre de la célébration du 57é anniversaire de l’indépendance nationale le 28 novembre.

C’est également le cas pour l’hymne national, dont la composition est terminée et qui sera joué pour la même occasion».

Le  référendum du 5 août 2017 a été organisé sur la base de l’article 38 de la constitution. L’opposition a  boycotté cette consultation populaire et dénoncé la violation des articles 99,100 et 101 de la même constitution, en se référant au rejet du projet de révision par le sénat, ancienne chambre haute du parlement, dont il prévoyait la suppression.    
Le 19/11/2017 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi