Fermer

Vidéo. Mauritanie: le parti islamiste en ordre de bataille pour les élections

Mise à jour le 18/07/2018 à 10h13 Publié le 18/07/2018 à 09h56 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Mauritanie: élection, le parti islamiste en ordre de bataille
© Copyright : DR

#Mauritanie : Première force de l’opposition non boycotteuse au niveau de l’Assemblée nationale sortante avec un contingent de 16 députés, le courant islamiste modéré est en ordre de bataille pour les élections législatives, régionales et municipales prévues le 1er septembre 2018.

Le Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD/Tawassoul) a décliné ses alliances avec 9 partis de l’opposition, lundi au cours d’une conférence de presse.



Parmi ces formations on note «le Rassemblement des Forces démocratiques (RFD), l’Union des forces de progrès (UFP), l’Alliance pour la justice et la démocratie/Mouvement pour la réconciliation (AJD/MR), le Mouvement pour la refondation(MPR), HATEM… dans 31 communes, en perspective des municipales. Au niveau de Nouakchott, des alliances ont été contractées avec 4 partis politiques pour les municipales, et 6 formations dans le cadre des élections régionales», selon Saleck Sidi Mahmoud, président de la commission politique du parti islamiste, chargée des élections.


LIRE AUSSI: Vidéo. Troisième congrès des islamistes de Tewassoul


Par ailleurs, le parti islamiste sera présent avec des listes exclusives dans 18 autres communes, en compétition avec l’Union pour la république (UPR), principal parti de la majorité et entend profiter du soutien des militants et sympathisants de l’opposition dans toutes ces localités.

Les responsables du RNRD ont également exprimé une vive préoccupation concernant «des risques de fraudes». Un sentiment fondé sur la composition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ne comportant aucun représentant de la mouvance «et entièrement aux ordres du pouvoir».
Le 18/07/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya