Fermer

Mauritanie: arrestation d’un blogueur proche de l'ancien président Mohamed ould Abdelaziz

Mise à jour le 22/01/2020 à 13h27 Publié le 22/01/2020 à 13h05 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Ghazouani-Aziz

L'actuel président Mohamed Cheikh el Ghazouani (à gauche) et l'ancien président Mohamed ould Abdel Aziz (à droite).

© Copyright : DR

#Mauritanie : Mohamed Ali ould Abdel Aziz, un blogueur proche de l’ancien président, Mohamed ould Abdel Aziz, est arrêté depuis lundi soir et placé en garde à vue dans les locaux de la Direction de la sûreté d’Etat (DES-police politique).

Pour le moment, aucune explication officielle ou policière n’a été avancée par rapport à cette interpellation.

Cependant, on peut signaler que ce blogueur, issu du même ensemble tribal que l’ancien président de la République, s’est signalé ces dernières semaines par des écrits virulents vis-à-vis du nouveau chef de l’Etat, Mohamed ould Cheikh El Ghazouani et de ses collaborateurs, notamment le Premier ministre, Ismaël ould Cheikh Sidya.

Ainsi, cet événement apparait comme un nouvel épisode dans «la guerre» médiatique entre le pouvoir de Ghazouani et le clan de son prédécesseur.

Une bataille dans la conduite de laquelle le camp de l’ancien président a multiplié des coups contre un pouvoir encore à la recherche de ses marques et qui semble gêner certaines «révélations».


LIRE AUSSI: Mauritanie: Ould Abdel Aziz étale son conflit avec le président Ghazouani sur la place publique


Dans la jungle des réseaux sociaux, très favorable aux attaques déloyales placées sous la ceinture, les partisans de l’ancien président ont mis en place une espèce de cellule informelle de communication, produisant à profusion audios et messages contre Ghazouani et son pouvoir.

Parmi les compagnons  du chef de l’Etat, le Premier ministre, Ismaël ould Cheikh Sidya, présenté comme un cadre «incompétent» fait figure de cible privilégiée. Il faut rappeler que l'actuel locataire de la primature a été ministre au temps de l'ancien président Mohamed ould Abdelaziz avant d'être remercié par celui-ci. Selon certaines sources, il avait refusé d'avaliser certaines pratiques non conformes.
Le 22/01/2020 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya