Fermer

Mauritanie: avancée notable vers une commission d’enquête sur la gouvernance de l'ex-président Abdelaziz

Mise à jour le 29/01/2020 à 11h35 Publié le 29/01/2020 à 11h32 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Mohamed ould Abdelaziz

Mohamed ould Abdel Aziz, président de la Mauritanie.

© Copyright : DR

#Mauritanie : Près de 6 mois après le départ du pouvoir de Mohamed ould Abdel Aziz, l’Assemblée nationale mauritanienne affiche sa détermination à fouiner dans sa gouvernance très controversée.

Ainsi, la conférence des présidents de l’institution a adopté lundi après midi, une proposition relative à la création d’une commission d’enquête parlementaire sur l’attribution de plusieurs marchés au cours de la décennie écoulée, selon une nouvelle rapportée «Sahara Média» un site d’information en ligne, confirmée par plusieurs sources.

L’assemblée nationale de Mauritanie est présidée par Cheikh ould Baya, un officier à la retraite jusque-là considéré comme proche de l’ancien chef de l’Etat. La conférence des présidents est composée de 22 députés.

La proposition de la conférence des présidents a été transmise à la commission des affaires  économiques de l’assemblée nationale, placée sous la présidence de la députée Zeinabou mint Taki, issue  des rangs du Rassemblement  national pour la réforme et le développement (mouvance islamiste modérée/opposition).


LIRE AUSSI: Mauritanie: le RFD de Ould Daddah réclame un audit de la gouvernance d'ould Abdel Aziz


Après cette étape, la commission des affaires économiques devrait procéder à un travail préliminaire à l’issue duquel elle  pourrait  décider de soumettre la proposition au vote au cours d’une plénière.

Cette nouvelle tombe quelques jours  après la sortie médiatique d’un ancien sénateur, Mohamed ould Ghadda,  exhibant des documents censés prouver «la corruption» de l’ancien président, Mohamed ould Abdel Aziz, au sujet de l’attribution d’un marché de l’énergie  relatif à la réalisation de la ligne de Haute tension (HT) Nouakchott-Nouadhibou.

En écho à cette déclaration, on a noté une réaction de maître Sidi Mohamed ould Maham, député de l’Union pour la république (principal parti de la majorité), ancien président de la même formation et ex-ministre sous le régime Aziz, validant le principe de la reddition des comptes car «les Mauritaniens ont le droit de connaître dans les moindre détails, l’utilisation de leurs ressources et être édifiés sur l’origine des biens acquis par leurs responsables».


LIRE AUSSI: Vidéo: Soupçonnant des abus, des Mauritaniens réclament l'audit de la gestion de Ould Abdel Aziz


Une commission d’enquête parlementaire sur l’attribution de plusieurs marchés sous l’administration de Mohamed ould Abdelaziz est agitée par l’opposition depuis plusieurs semaines.

Le projet franchit une étape décisive ce lundi, même si l’issue finale dépendra de la volonté du pouvoir exécutif, et donc du président Mohamed ould El Ghazouani, qui dispose d’une majorité écrasante au sein du parlement, note un analyste.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: un expert justifie l’exigence d’audit de la gouvernance de Ould Abdel Aziz


Cette enquête pourrait concerner l’attribution de plusieurs marchés: la réalisation du nouvel aéroport international de Nouakchott, la concession de l’exploitation de la même infrastructure à AFROPORT (société émiratie), la cession du terminal à conteneurs du port de Nouakchott, le contrat avec la société chinoise Polyhondong dans le domaine de la pêche à Nouadhibou, les conditions de liquidation de certaines entreprises publiques, notamment la Société mauritanienne d’import-export (SONIMEX), de l’Entreprise nationale pour l’entretien routier (ENER),…
 
Le 29/01/2020 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya