Fermer

Mauritanie: retour au bercail de Bouamatou après 10 ans d'exil au Maroc et en Europe

Mise à jour le 12/03/2020 à 14h30 Publié le 11/03/2020 à 10h31 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Bouamatou

Mohamed ould Bouamatou, banquier et homme d'affaires mauritanien, en exil au Maroc depuis 6 ans.

© Copyright : DR

#Mauritanie : Mohamed ould Bouamatou est de retour. Après un exil de dix années au Maroc et en Europe, l'homme d'affaires mauritanien est rentré à Nouakchott hier mardi 10 mars 2020. Le nouveau régime a annulé les poursuites contre celui qui est le cousin de l'ex-président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz.

Mohamed Bouamatou, célèbre homme d’affaires mauritanien, fondateur de la Générale de Banque de Mauritanie (GBM), est rentré à Nouakchott en provenance de France, à bord d’un jet privé, dans la nuit du lundi au mardi, après une dizaine d’années d’exil au Maroc et ensuite en Europe.

A son retour au pays, ce mardi 10 mars 2020, le premier geste qu'a accompli cet homme d’affaires a été de se rendre à un cimetière de Nouakchott pour se recueillir sur la tombe de sa mère, décédée il y a quelques mois à peine. 

Dans un document distribué à la presse, Mohamed Bouamatou a expliqué les raisons de cette «absence déchirante, loin de la mère-patrie pendant une décennie».


LIRE AUSSI: Mauritanie: la justice annule les poursuites contre trois opposants dont l'homme d'affaires Bouamatou


Il a par la suite remercié le président Mohamed ould Cheikh El Ghazouani, «qui, dès son accession à la magistrature suprême, a pris des décisions majeures, bravé les prévisions pessimistes, levé les incertitudes et déjoué bien des pièges, pour ramener notre chère patrie, la Mauritanie, sur les rails plus solides de l’Etat de droit, les sentiers plus sûrs de la démocratie. Qu’Allah pardonne à ceux qui se sont rendus complices, à des degrés divers, de l’injustice que j’ai subie, et que tant d’autres Mauritaniens ont pu subir. Je continuerais à me battre pour faire avancer l’économie du pays et améliorer les conditions de vie de nos concitoyens».

Soutien de la première heure du régime de l’ancien président, Mohamed ould Abdel Aziz, l’ex patron des patrons, a été contraint de quitter la Mauritanie au début des années 2010, suite à de profondes divergences avec son allié et cousin. La véritable origine de cette querelle n’a jamais encore été élucidée.


LIRE AUSSI: Mauritanie: levée des mesures restrictives frappant la banque de Bouamatou


Plusieurs entreprises du vaste empire financier qu'il dirige se sont alors retrouvées dans le collimateur des services des impôts, avec des redressements fiscaux, à l’image de celui qu'a subi sa banque, BGM. 

Pire encore, le 1er septembre 2017, Bouamatou tombe sous le coup d’un mandat d’arrêt international, suite à une fronde des anciens membres du sénat contre un projet de révision constitutionnelle prévoyant la suppression de cette chambre.

Une histoire politique dont il était considéré comme «le véritable cerveau».


LIRE AUSSI: Qui est Ould Bouamatou, le cousin du président mauritanien interdit du territoire marocain?


Les poursuites contre Mohamed Bouamatou et ceux contre d’autres opposants au régime Mohamed Ould Abdel Aziz, comme Mustapha Limam Chaafi, ont été annulées par la justice mauritanienne il y a quelques semaines.

Ce retour marque la fin du l’exil du célèbre banquier mauritanien. Mais cet épisode sonne-t-il pour autant comme un épilogue au long feuilleton qui a opposé l'ancien président mauritanien et son cousin milliardaire? 
Le 11/03/2020 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya