Fermer

Visa pour les Etats-Unis: voici les pays auxquels Trump a imposé le versement d'une caution à leurs ressortissants

Mise à jour le 26/11/2020 à 18h55 Publié le 25/11/2020 à 17h45 Par Kofi Gabriel

#Politique
Trump

Donald Trump, président des Etats-Unis.

© Copyright : DR

#Mauritanie : Le président sortant des Etats-Unis d’Amérique vient d’imposer de nouvelles règles à certains voyageurs venant de 15 pays africains. Ceux-ci doivent désormais déposer une caution de 15.000 dollars avant de se rendre aux Etats-Unis.

Le président sortant des Etats-Unis Donald Trump reste fidèle à sa ligne de conduite, notamment à l’égard de l’émigration et des «pays de merde», l’Afrique. Ainsi, à quelques semaines avant son départ de la Maison Blanche, Trump vient d’imposer une nouvelle règle à certains voyageurs africains.

Selon BBC Afrique, les citoyens de 15 pays africain devront désormais déposer une caution de 15.000 dollars avant de pouvoir se rendre aux Etats-Unis. Les 15 pays africains concernés par cette mesure sont: Angola, Burkina Faso, Tchad, République démocratique du Congo, Djibouti, Erythrée, Gambie, Guinée-Bissau, Liberia, Libye, Mauritanie, Soudan, Sao Tomé-et-Principe, Cap-Vert et Burundi.

Globalement, il s(‘agit de pays dont les ressortissants voyagent très peu aux Etats-Unis, comparativement à d’autres grands pays comme le Nigeria, le Kenya, l’Afrique du Sud, etc. Toutefois, les ressortissants de ces pays ont «un taux de dépassement de séjour légal» de 10% ou plus en 2019, selon les autorités américaines.


LIRE AUSSI: Exit Trump: voici pourquoi l’Afrique ne sera vraiment pas nostalgique de ses quatre années à la Maison Blanche


La caution est remboursable si le bénéficiaire du visa respecte la durée légale de séjour de son visa.

Cette nouvelle règle imposée par Trump entrera en vigueur le 24 décembre prochain, soit un peu moins d’un mois avant la fin de son unique mandat à la tête des Etats-Unis.

Selon l’administration Trump, cette décision, qui sera appliquée dans la cadre d’un programme pilote de 6 mois, vise les détenteurs des visas tourisme et d’affaires. Son objectif est de dissuader les détenteurs de visa qui seraient tentés de dépasser la durée de séjour indiquée sur leur visa.

Cette décision touchant les pays africains vient après une série d’autres mesures à l’encontre de nombreux pays du continent depuis l’arrivée au pouvoir de Trump et la mise en pratique de sa politique anti-migratoire sélective.


LIRE AUSSI: Les chefs d'Etat africains réagissent à l'élection de Biden et tournent la page Trump


Intervenant à quelques jours du début du mandat de Joe Biden, il est fort probable que cette mesure fasse long feu. En effet, le nouveau président élu des Etats-Unis, opposé à de nombreuses politiques d’immigration des Etats-Unis sous l’administration Trump envisage de se démarquer d’elles et d’en éliminer certaines.

Trump a affiché un désintérêt pour l’Afrique durant son mandat. Après avoir traité les pays du continent de «Pays de merde», l’administration Trump avait expulsé les ressortissants de nombreux pays africains et placé des pays africains sur la liste «infame» du «Travel Ban» dont la Libye, le Soudan, le Tchad, la  Somalie, etc. Et plus récemment, en janvier 2020, il avait annoncé l’interdiction d’immigration à 4 pays africains : Tanzanie, Soudan, Erythrée et Nigéria.
Le 25/11/2020 Par Kofi Gabriel

à lire aussi