Fermer
#Politique

Mauritanie: le pouvoir responsable de l'échec du projet de concertation, selon Biram Dah Abeid

Mise à jour le 06/07/2022 à 15h23 Publié le 06/07/2022 à 15h19 Par De notre correspondant à Nouakchott Amadou Seck

#Mauritanie : Biram Dah Abeid, leader de l'Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), a désigné le pouvoir comme l'unique responsable de l'échec du dialogue national en gestation depuis près de deux ans et qui a été annulé à quelques heures de la date prévue pour son lancement officiel.

Le leader antiesclavagiste, classé second à l'issue des élections présidentielles de 2014 et 2019, a exprimé sa déception au sujet de l'attitude du pouvoir de Mohamed Ould El-Ghazouani, dont les premiers pas marqués par un esprit d'ouverture et de concertation avaient suscité un réel espoir.

Biram Dah Abeid impute l'échec du projet de dialogue national à certains hauts responsables dont la carrière est tributaire de la rente née d'une tension permanente entre le pouvoir et l'opposition.

>>> LIRE AUSSI: Mauritanie: Biram explique le blocage du dialogue politique et nie toute déviation par rapport à son combat originel

Le député accuse le gouvernement d'avoir posé les jalons d'un processus électoral unilatéral à travers lequel il apparaît comme juge et partie, au détriment d'un organe de régulation indépendant. Il a également dénoncé le retour de la violence politique après l'nterdiction d'une caravane de son mouvement dans le Nord.

Cette sortie critique du dirigeant de l'IRA intervient alors que la Mauritanie se dirige vers des élections législatives, régionales et municipales en 2023.
Le 06/07/2022 Par De notre correspondant à Nouakchott Amadou Seck