Fermer

Mauritanie: 11 millions de dollars de l’USAID pour les réfugiés maliens et les populations vulnérables

Publié le 23/07/2018 à 12h36 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
Camp de Mbèra
© Copyright : DR

#Mauritanie : Après un déficit pluviométrique d’une rare ampleur en 2017, la Mauritanie enregistre une terrible sécheresse en 2018. Le cheptel est menacé et plusieurs centaines de milliers de personnes se retrouvent dans une situation d’insécurité alimentaire.

C’est dans ce contexte national et sous-régional que l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), à travers son bureau Food For Peace (FFP), a décidé de verser une partie de la subvention sous forme de 2.350 tonnes métriques de produits alimentaires, d’une valeur estimée à environ 3 millions de dollars, destinés aux réfugiés maliens du camp de Mbera, situé à extrême sud-est de la Mauritanie, selon un communiqué de presse publié samedi 21 juillet.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: Sécheresse, Ould Daddah lance un appel pressant à l’aide internationale


Ces produits alimentaires sont constitués de riz, d'huile, de maïs, de soja enrichi et de farine. «Cet appui rentre dans le cadre d’un programme d’urgence de sécurité alimentaire pour l’année 2018, apportée par le Food for peace (FFP) de l’USAID, sous forme d’appui alimentaire et nutritionnel pour les 56.000 réfugiés maliens résidant dans le camp de Mbera et pour les Mauritaniens vulnérables dans les zones les plus affectées par la crise alimentaire de cette année», selon les explications fournies par Michel Dodman, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Mauritanie.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: sécheresse, les éleveurs réclament un plan d'urgence


Cette assistance intégrée sera mise en œuvre par plusieurs ONG spécialisées et organisations suivantes: Action contre la faim (ACF), Save the children, Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Au-delà de la Mauritanie, plus de 5 millions d’individus dans le Sahel sont sous la menace d'une famine en 2018, selon la direction régionale du Programme alimentaire mondiale (PAM).

Le déficit pluviométrique se double d' un contexte d’insécurité créé par le terrorisme islamiste, aggravé par des conflits identitaires et pastoraux.
Le 23/07/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya