Fermer

Vidéo. Mauritanie: célébration de la fête de Aïd Al-Mawlid

Mise à jour le 21/11/2018 à 11h01 Publié le 21/11/2018 à 10h54 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
Mauritanie: célébration de la fête de Aïd Al-Mawlid
© Copyright : DR

#Mauritanie : C'est avec ferveur que les Mauritaniens ont fêté Aïd Al-Mawlid, marquant la naissance du prophète de l'islam. Cet évènement est différemment célébré en Mauritanie. Les adeptes de la Tarika Tijania le commémorent par des poèmes chantés en l'honneur du prophète, entrecoupés de psalmodies du Coran.

Les Mauritaniens, notamment ceux de la communauté négro-africaine, ainsi que les Maures adeptes de la Tarika Tijania, qui se rendent massivement dans la ville sénégalaise de Kaolack, dans le centre du pays, pour la circonstance, ont célébré la fête de Aïd Al-Mawlid,  marquant la naissance du prophète Mohamed (PSL), au cours de la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018.

L'évènement est célébré par une importante commémoration, rythmée par des poèmes chantés en l'honneur du Prophète, des psalmodies de versets du Coran et des conférences, évoquant sa vie et sa grandeur.


Mais pour une autre partie des Maures de Mauritanie, c’est dans la journée du mardi 20 novembre que se sont déroulé les festivités commémorant Aïd Al-Mawlid.

D’autres Mauritaniens, notamment les ressortissants de l’Est du pays, attendent quant à eux une semaine pour mettre l’accent sur le jour du baptême du prophète Mohamed (psl).

Respectant une tradition solidement établie depuis plusieurs années, Thierno Hamidou Ball, imam d’une mosquée de la Sebkha, une commune de la banlieue très peuplée du sud-ouest de Nouakchott, a organisé une nuit de prières et de recueillement.


LIRE AUSSI: Sénégal. Maouloud: ferveur religieuse certes, mais jamais sans jeu politique


Cette soirée a été marquée par la psalmodie de versets de Coran, accompagnée de chants religieux pendant toute la nuit, en présence d’une assistance nombreuse, dont une multitude de femmes.

Dotées d’une grande ferveur religieuse, ces braves dames ont ainsi, au cours de cette veillée, l'occasion, rare pour elles, de fouler le sol d’un lieu de culte réservé aux hommes tout le reste de l’année.

Saidou Ka, un proche de Thierno Hamidou Ball, membre du comité d’organisation de cet évènement, donne ici «le sens étymologique du Mawlid, qui marque l’arrivée au monde d’un être unique, pour lequel le Tout-puissant a décidé de créer tous les autres».
Le 21/11/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi