Fermer

Mauritanie: en attendant la fatwa salvatrice pour le blogueur M’Kheitir

Mise à jour le 14/07/2019 à 14h20 Publié le 14/07/2019 à 13h12 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
OUld Mkheitir: toujours en détention six mois après avoir été libéré par la justice

Le blogueur mauritanien n'a toujours pas humé l'air de la liberté, même après avoir purgé sa peine.

© Copyright : DR

#Mauritanie : Le blogueur mauritanien Mohamed ould M'Kheitir, condamné à mort pour apostasie, attend toujours une fatwa des autorités religieuses auxquelles le président Mohamed ould Abdel Aziz a demandé l'avis avant sa probable libération. Cette fatwa ne devrait pas tarder, dans le but de clore ce dossier.

Mohamed ould M’Kheitir, un blogueur de Nouadhibou, ville côtière du Nord de la Mauritanie, aujourd'hui âgé de 36 ans, avait été condamné à mort pour «apostasie» par une cour criminelle.

devant la levée de boucliers générale, tant en Mauritanie que de la part de la communauté internationale, sa peine a été commuée à deux années de prison ferme par la cour suprême de Mauritanie, en novembre 2017.

Ayant purgé la totalité de sa peine, mais toujour emprisonné, Mohamed ould M'Kheitir attend désormais la fatwa salvatrice des plus hautes instances religieuses de Mauritanie, soit celle qu'émettront les spécialistes des sciences religieuses, qui devraient définitivement sauver sa tête.

Maintenu en détention administrative en dehors de toute procédure légale (de l'avis de ses avocats), cet homme a désormais l’espoir d'êre libéré, à la suite d’une nouvelle initiative du président sortant Mohamed Abdel Aziz, qui vient récemment de demander une vaste consultation des sommités des sciences religieuses du pays.

Cette démarche devrait permettre de se débarrasser de ce qui ressemble de plus en plus à une "patate chaude", à laquelle il lui est difficile de trancher, à quelques semaines de son départ du Palais de la République, prévu le 2 août prochain.


LIRE AUSSI: Mauritanie. Apostasie: quand Ould Abdel Aziz refile une patate chaude nommée MKheitir aux religieux


Les religieux qui font autorité, à l’exception notable d’un seul d'entre eux ont émis l'avis suivant: que Mohamed ould M'Kheitir émette de nouveau, et publiquement, son repentir sincère, lequel repentir sera immédiatement suivi de leur fatwa, laquelle permettrait au jeune blogueur de retrouver légitimement sa liberté.

Séance vidéo sur la télévision d’Etat

Quelques jours après cette décision de Mohamed ould Abdel Aziz auprès des oulémas, une vidéo où le blogueur apparaît a été diffusée sur les antennes de la télévision d’Etat.

Dans ce document audiovisuel, Mohamed ould M’Kheitir prononce les phrases suivantes: «je déclare devant Allah, et devant tous, mon repentir sincère de ce péché portant sur un blasphème. Ce repentir, que j’ai annoncé directement après la publication de mon article sur la base du constat de ma grave erreur».


LIRE AUSSI: Peine de mort pour «apostasie» confirmée pour le blogueur mauritanien


Toutefois, cet épisode a été immédiatement suivi d'une manifestation organisée vendredi dernier, 12 juillet 2019, juste après la prière du vendredi.

Des fondamentalistes ont de nouveau réclamé que le blogueur de Nouadhibou soit exécuté. 

Un internaute mauritanien a émis un avis bien tranché sur cette situation: il a évoqué sur un réseau social des «manœuvres de diversion d’un pouvoir désireux de braquer l’opinion contre M’Kheitir, pour détourner le peuple de ses vrais problèmes».

Toutefois, loin de la clameur des manifestants de vendredi dernier à Nouakchott, le célèbre prédicateur Cheikh Mohamed Sidi Yahya, pourfendeur des différents pouvoirs qui se sont succédés à Nouakchott depuis plusieurs années, a, de manière inattendue, salué, via un audio largement diffusé sur les réseaux sociaux, la gestion de ce dossier. 

Tous ces indices laissent à penser à un dénouement imminent de l’affaire Mohamed M’Kheitir.
Le 14/07/2019 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya