Fermer

Mauritanie: un mariage gay défraie la chronique

Mise à jour le 23/01/2020 à 17h10 Publié le 23/01/2020 à 17h03 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
homosexuels
© Copyright : DR

#Mauritanie : Un mariage gay organisé dans un endroit select de Nouakchott par des membres de la communauté gay de la Mauritanie défraie la chronique sur les réseaux sociaux et dans la presse depuis quelques jours. Les principaux protagonistes ont été arrêtés.

Les festivités d'un mariage homosexuel impliquant des membres de la communauté gay de la Mauritanie défraient la chronique à Nouakchott.

Les principaux protagonistes présumés de cette histoire ont été arrêtés et placés en garde à vue dans un commissariat de police de Nouakchott. En plus des deux "mariés", plusieurs participants à la soirée ont été raflés par la police et font l'objet d'une enquête préliminaire.

A côté de la version du mariage contre-nature, certaines sources avancent la thèse d'une soirée de célébration d'un anniversaire.

Toutefois, les vidéos très partagées sur les réseaux sociaux, et montrant des garçons en tenues de femmes avec des chaussures hauts talons et bien maquillés, laissaient peu de place à l'interprétation... 


LIRE AUSSI: Homosexualité: le mariage de convenance, un casse-tête pour les homosexuels de la diaspora maghrébine


En tout cas, les mis en cause ont été arrêtés et ne devraient pas tarder à être présentés à la justice. Si la Mauritanie affiche une relative tolérance en matière d'homosexualité, on peut dire que les mis en cause dans cette affaire ont dépassé les limites en allant jusqu'à célébrer un mariage. 

Quoi qu il en soit, dans le traitement de cette affaire, les autorités de Nouakchott devraient s'attendre à une forte mobilisation de la communauté LGBT, qui ne rate jamais l'occasion de défendre les présumés auteurs de ce genre d'infractions dans les pays musulmans.

D'autres ne manqueront pas de tirer profit de ce scandale pour se porter candidats à l'asile en Occident, prétextant être "persécutés" à cause de leur orientation sexuelle.
Le 23/01/2020 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi