Fermer

Vidéo. Mauritanie: attitude contrastée face à la troisième vague du Covid-19

Mise à jour le 24/07/2021 à 11h58 Publié le 24/07/2021 à 11h52 Par De notre correspondant à Nouakchott Amadou Seck

#Société
mauritanie : respect contrasté des mesures barrières face au variant delta du covid-19
© Copyright : Le360 / Amadou Seck et Mamoudou Kane

#Mauritanie : Quarante huit heures après la fête de l’aid el kébir, la vie à Nouakchott se décline en mode ralenti, alors que la Mauritanie est confrontée à une troisième vague de coronavirus (Covid-19), principalement à cause du variant indien, appelé «Delta».


De l'avis général, la Mauritanie, comme beaucoup de pays dans le monde, fait face à une troisième vague du Covid-19. Malheureusement, les mesures de lutte édictées par les autorités ne sont pas respectées.

Si les cliniques et autres pharmacies font exception, il suffit de se balader dans certains lieux publics comme les gares routières et les marchés pour se convaincre du laxisme.

Chez le Dr Sy Hammoye, tenant d’une pharmacie à la Sebkha, une commune située dans la banlieue Sud/Ouest de Nouakchott, les mesures barrières sont strictement observées. "Depuis le début de la pandémie du coronavirus (Covid-19), nous avons toujours respecté les gestes barrières", explique-t-il.

>>> LIRE AUSSI : Vidéo. Sénégal: la troisième vague du Covid-19 n'a pas découragé les voyageurs lors de la tabaski

Face à la troisième vague causée par le variant Delta, des efforts supplémentaires ont été consentis. "Vous voyez qu’on a mis des plexiglaces pour le respect de la distance entre les clients et le personnel", enchaîne-t-il. En même temps, avant d’entrer dans la pharmacie, un vigile verse du gel hydro alcoolique aux mains des visiteurs qui sont également obligés de porter le masque.

Aux antipodes de cette attitude d’observation stricte des mesures barrières, Youssef ould Yarba, coxer à la gare routière: «Nouakchott/Chami/Nouadhibou» est  totalement acquis aux théories complotistes. Il refuse "d’accorder du crédit au discours sur la pandémie du coronavirus" et se plaint "du couvre feu à partir de 22 heures, qui gêne terriblement nos activités".

>>> LIRE AUSSI: Covid-19: nouveaux variants et troisième vague, l’Afrique s'inquiète

Des propos contredits par plusieurs usagers des transports en commun rencontrés sur le même lieu, mais qui ne peuvent pas s'y opposer. Yemehlou ould Raiss, passager, estime "qu’il faut absolument respecter les consignes des autorités sanitaires et gouvernementales. Car l’Etat dispose de tous les moyens pour évaluer la situation sanitaire". Echos identique chez un autre passager, Yaghoub ould Soufi, qui parle de la maladie comme «un phénomène mondial n’épargnant aucun Etat, et lance un appel à tous les musulmans du monde entier pour le respect des mesures de protection, en conformité ave les recommandations du Prophète (PSL) pendant les temps de grande pandémie».

Les dernières mesures édictées par les autorités mauritaniennes pour lutter contre la pandémie du coronavirus (Covid-19) portent sur un couvre feu à partir de 22 heures et l’interdiction des prières collectives.


Le 24/07/2021 Par De notre correspondant à Nouakchott Amadou Seck