Fermer

Gambie: la Cour suprême désavoue Jammeh et Barrow s'insurge depuis Dakar

Mise à jour le 17/01/2017 à 14h45 Publié le 17/01/2017 à 14h41 Par Mar Bassine

#Politique
Adama Barrow à Dakar après sa particapation au sommet afrique france de Bamako
© Copyright : DR

#Sénégal : Les choses semblent se corser pour le président gambien qui comptait sur son recours devant la Cour suprême pour empêcher la prestation de serment du président élu Adama Barrow. La Cour s'est récusée, alors que depuis Dakar, Barrow menace ceux qui arrêtent les militaires défavorables à Jammeh.


Encore une mauvaise nouvelle pour Yahya Jammeh. La Cour suprême vient de se récuser concernant l'ultime recours du président sortant. Ce dernier avait déposé une "injonction pour empêcher qu'Adama Barrow ne prête serment" avant que la Cour suprême ne rende son verdict concernant le recours en contestation des résultats également déposé par le même Jammeh. C'était la dernière carte d'ordre juridique pouvant amener la Cour Suprême à interdire à l'ensemble des juges gambiens de recueillir la prestation de serment d'Adama Barrow, rendant par là même impossible son investiture à la magistrature suprême. 

Cela veut dire que dans deux jours, Adama Barrow, actuellement en "séjour" à Dakar pourra bel et bien prêter serment. D'ailleurs hier, son conseiller Mai Ahmad Fatty a convié les médias sénégalais et internationaux à une conférence de presse au cours de laquelle il a lu un message d'Adama Barrow. Le lieu de résidence de ce dernier étant gardé secret à ce jour, même si pour beaucoup, il ne fait aucun doute qu'il séjourne au complexe hôtelier King Fahd. 


LIRE AUSSI:
Gambie: le Sénégal ne veut pas fâcher son voisin gambien, malgré l'accueil d'Adama Barrow


"La prestation de serment se fera en Gambie conformément à la section 63 de la Constitution. J’assumerai mes rôles et fonctions de président de la Gambie à partir du jeudi 19 janvier 2017 si Dieu le veut bien", a-t-il précisé dans cette communication lue par Mai Ahmad Fatty. S'ensuivent des critiques contre les récentes actions de Yahya Jammeh, notamment l'arrestation de plusieurs militaires. 

"Je suis au courant de la vague massive d'arrestations illégales qui se poursuit contre des militaires et des officiers, initiée par le président sortant. Je condamne énergiquement cet acte et j’exige la libération de toutes les personnes qui ont été arrêtées au mépris de la loi", a-t-il  ajouté. C'est la première fois que des accusations aussi lourdes de conséquences sont proférées contre Jammeh par Adama Barrow qui avait préféré se montrer discret depuis le revirement du président gambien. 

Aujourd'hui la question se pose de savoir comment pourra-t-il se rendre en Gambie pour effectuer sa prestation de serment. Certains pensent bien que l'investiture pourrait avoir lieu à l'ambassade de la République islamique de Gambie à Dakar. En effet, juridiquement, il s'agit bien d'un territoire gambien. 
Le 17/01/2017 Par Mar Bassine

à lire aussi