Fermer

Vidéo. Sénégal: Partenariat mondial pour l’éducation: 2,3 milliards de dollars collectés

Mise à jour le 04/02/2018 à 11h07 Publié le 04/02/2018 à 10h45 Par Malick Maram Ndiaye et Moustapha Cissé

#Politique
Conférence Macron Macky Sall
© Copyright : DR

#Sénégal : C'est chéquiers en main que les représentant de 81 pays ont pris part, à Dakar, à la conférence pour la reconstitution des fonds du Partenariat mondial pour l'éducation (GPE). L'objectif de collecter 3,1 milliards de dollars d'ici 2020 est en bonne partie atteint.


A Dakar, les participants n'ont visiblement pas rechigné à soutenir l’éducation des enfants des pays en développement. Au total, les promesses de dons ont atteint quelque 2,3 milliards de dollars, au grand bonheur des organisateurs et de la chanteuse Rihanna qui a joué à fond son rôle d'ambassadrice du Partenariat mondial pour l'éducation (GPE). 

D'emblée Macky Sall, l'hôte de cette édition, a donné le ton en promettant 2 millions de dollars, ce qui est loin d'être anodin pour un pays dont le Produit intérieur brut ne dépasse pas encore 16 milliards de dollars. Et, visiblement ce fut suffisant pour que les pays développés suivent la tendance. 

Emmanuel Macron qui coprésidait la conférence s’est engagé à accompagner le financement du Partenariat mondial pour l’éducation et a invité les puissances occidentales à faire de même. Cette nouvelle a été bien accueillie par Macky Sall dont le pays consacre 35% de son budget à l’éducation et à la formation. 


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: un simple tweet de Rihanna et tout un pays grimpe au ciel

Mais de tous les donateurs, c'est la Grande-Bretagne qui s'est montrée la plus généreuse. En effet, Londres a annoncé 400 millions d'euros de dons, soit nettement plus que l'ensemble des pays de l'Union européenne. L'Allemagne dont le gouvernement n'est pas encore constitué n'a pas encore précisé, quant à elle, la somme qu'elle mettra à la disposition du GPE. 



En marge du sommet du Partenariat mondial pour l’éducation qui s’est tenu à Dakar, les présidents français et sénégalais ont tenu une conférence de presse conjointe. Ce fut l’occasion pour les deux chefs d’Etat de revenir sur la place qu’occupe l’éducation, à la fois, "sur l’éveil des consciences, sur la paix et sur le développement" comme l'a si bien dit Macky Sall.

A cet effet, en acceptant de coparrainer cette conférence Macky Sall et Emmanuel Macron s’étaient engagés à unir leurs efforts pour faire de cette rencontre un véritable succès.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Education: Rihanna et les leaders du monde débarquent à Dakar

Selon le président Macky Sall, "en tant que pays bénéficiaire du financement du Partenariat mondial pour l’éducation, le Sénégal va densifier ses efforts en faveur de l’éducation". Comme il a eu à le rappeler, le Sénégal consacre 25,48% du budget à l’éducation et à la formation. "L’éducation n’a pas de prix", a-t-il ajouté. Il a par ailleurs invité les pays développés qui ne se sont pas encore manifestés, à soutenir le Partenariat mondial pour l’éducation, à l’instar des pays comme la France et l’Angleterre.

Abondant dans le même sens que son homologue sénégalais, le président Emmanuel Macron s’est réjoui du fait que de nouveaux pays comme les Emirats arabes unis se soient joints au mouvement avec une enveloppe conséquente de 100 millions de dollars. Selon lui, "pour des raisons politiques internes, l’Allemagne et les Pays-Bas ne se sont pas encore manifestés, mais ces deux pays ne vont pas tarder à le faire".

Revenant sur la coopération entre la France et le Sénégal en matière d'éducation, il a également confirmé la mise en place, à Dakar, d’un campus universitaire franco-sénégalais qui pourra accueillir des étudiants des deux pays. Il a précisé qu’en dehors de "l’école de formation de l’armée de l’air qui est déjà fonctionnelle au Sénégal",  d’autres projets sont aussi en gestation. Et c’est dans cette dynamique que s’inscrit le projet, à Dakar, de "l’école de formation contre la cybercriminalité qui sera un hub dans la sous-région ouest-africaine".

Le 04/02/2018 Par Malick Maram Ndiaye et Moustapha Cissé