Fermer

Mauritanie: 12.000 pêcheurs sénégalais seront expulsés, malgré l'accord conclu avec Dakar

Mise à jour le 21/03/2019 à 14h28 Publié le 21/03/2019 à 14h24 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Pêcheurs sénégalais
© Copyright : DR

#Sénégal : Alors qu'ils travaillaient en Mauritanie, 12. 000 pêcheurs sénégalais vont être rapatriés au Sénégal. Cette mesure, prise par les autorités mauritaniennes, depuis lundi dernier, a déjà touché 350 pêcheurs, qui sont déjà rentrés au Sénégal.

Trois mois seulement après la signature d'un accord de pêche entre le Sénégal et la Mauritanie, les vieux démons qui opposent Nouakchott  et Dakar se réveillent. Les pêcheurs sénégalais ne sont en effet plus les bienvenus dans les eaux mauritaniennes.

Et pas moins de 12. 000 d’entre eux sont désormais interdits d'exercer leur activité et s'apprêtent à être tout bonnement expulsés du pays que dirige encore pour quelques mois Mohamed Ould Abdel Aziz.

L'annonce de cette nouvelle a été faite à Dakar par Cheikh Sidath Ndiaye, membre du Conseil national du dialogue social.

Selon ce responsable, les autorités mauritaniennes ont promulgué un décret qui interdit aux pêcheurs étrangers de naviguer sur leurs eaux territoriales. 


>>>LIRE AUSSI: Sénégal-Mauritanie: accord de pêche, Dakar se plie à la volonté de Nouakchott

«Ils [les Mauritaniens, Ndlr] veulent zéro étranger dans les pirogues», regrette ce responsable sénégalais, qui précise que «12. 000 pêcheurs devaient être rapatriés vers Saint-Louis».

«Cette mesure est prise depuis lundi dernier», a-t-il indiqué. 

D'ailleurs 350 pêcheurs de la localité de Guet-Ndar, en Mauritanie, ont d'ores et déjà été contraints de quitter le pays et de rentrer à Saint-Louis du Sénégal. 

Cheikh Sidath Ndiaye précise toutefois que «les autorités sénégalaises sont déjà au courant de la situation», parce que, déclare-t-il, «une commission nationale devait se rendre en Mauritanie, le même jour [lundi 18 mars 2019, Ndlr]». 

Pourtant, les ministres mauritanien et sénégalais de la Pêche avaient, le 19 décembre 2018, paraphé un protocole d’accord entre les deux pays.

Cet accord, d’une durée d’un an et renouvelable, s'apprêtait à accorder 400 licences de pêche au Sénégal.

Les pêcheurs sénégalais étaient ainsi, en vertu de ce document, autorisés à capturer annuellement 50. 000 tonnes de poisson dans les eaux territoriales mauritaniennes.

Et parce qu'ils étaient censés être les premiers à en bénéficier, les pécheurs de Saint-Louis du Sénégal avaient salué cette convention bilatérale. 


>>>LIRE AUSSI: Sénégal-Mauritanie: un nouvel accord de pêche début juillet

«L'absence d’accord [par le passé, Ndlr] nous a causé beaucoup de problèmes», avait déclaré à cet égard Mamadou Wade, porte-parole des pêcheurs guet-ndariens, après la signature de cette convention.

Mais celle-ci était soumise à condition car le poisson pêché devait être débarqué en terre mauritanienne, en la présence d’experts, avant d’être acheminé au Sénégal.

«Le gouvernement de la République du Sénégal prendra toutes les dispositions nécessaires pour le respect scrupuleux de ce que nous avons signé», avait promis, à cette période, Oumar Gueye, ministre sénégalais de la Pêche et de l’Economie maritime.

Il semblerait qu'aujourd'hui, cet accord est désormais lettre morte. Au grand dam de 12.000 pêcheurs du Sénégal. 

Le 21/03/2019 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé