Fermer

Sénégal. Détournement: le ministre et beau-frère du président botte en touche

Mise à jour le 03/01/2017 à 06h13 Publié le 02/01/2017 à 18h51 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
Mansour Faye, Tous les cadres du ministères de l'assainissement tombent
© Copyright : DR

#Sénégal : Cité dans le scandale de «détournement» qui éclabousse le ministère de l’Assainissement et de l’Hydraulique, le chef de ce département Mansour Faye affirme que les malintentionnés ne sont pas arrivés à leur fin. Ce serait même grâce à lui que la tentative a été déjouée.


"Aucune malversation de quelque nature que se soit n’a eu lieu au ministère de l’Assainissement et de l’Hydraulique. Le fond de ce dossier échappe complètement aux détracteurs" du ministre qu'il est. L’assertion est de monsieur le ministre, le bien nommé Mansour Faye et non moins beau-frère du président Macky Sall et frère de la première dame. S’adressant à la presse à Saint-Louis, la capitale du nord du Sénégal dont il est le maire, il soutient «qu’il n’y a pas eu de détournement au ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement».

Le prétexte de ce déplacement et de cette communication improvisée était la présentation du bilan des activités municipales. Selon lui, «les ouvrages [des toilettes publiques, NDLR] en question ont été réalisés par des prestataires sur la base de faux contrats signés par un agent véreux». L’agent en question aurait établi les engagements de l’Etat "en ignorant les règles de base qui régissent les marchés publics", poussant par la même occasion les entrepreneurs à se financer auprès de leurs banques.

Devant de tels manquements, "le ministère n’est pas tenu de procéder au règlement de ces prétendus engagements" vis-à-vis des entrepreneurs qui se seraient laissé abuser. Toujours selon monsieur le ministre, c’est quand il a été mis au courant de cette complication, qu’il a interpelé l’Agent judiciaire de l’Etat depuis le mois de mai 2016 pour «d’une part, préserver les intérêts de l’Etat et d’autre part avoir des éclaircissements sur cette nébuleuse».


LIRE AUSSI: 
Sénégal: tout un ministère tombe pour détournement, excepté le ministre

Grâce aux enquêtes menées par la gendarmerie qui a été saisie par l’Agent judiciaire de l’Etat, le ministère a pu savoir par quel subterfuge, un employé de l’Etat est parvenu établir de faux contrats aux fournisseurs sans respecter les règles et procédures d’usage. Au ministre de préciser que «ces contrats sont au nombre de 72» et non de 700 comme communiqué dans la presse. «Pour le règlement de ces contrats, la pression venait de partout, mais j’ai refusé», poursuit l’Edit de la ville de Saint-Louis.

Pour rappel, Arouna Traoré, actuel directeur de l’Assainissement et quatre fournisseurs ont été écroués après leur garde à vue à la gendarmerie dans le cadre de ce scandale de marchés fictifs et d’escroquerie sur les biens publics.

Libéré le vendredi 30 décembre 2016, Abdoulaye Ndiaye, le directeur Administratif et Financier du ministère a également été arrêté par la gendarmerie pour répondre à la plainte de l’Agent judiciaire de l’Etat.

Pour leur part, le directeur de cabinet du ministre de l’Assainissement et de l’hydraulique, le directeur de l’administration générale et de l’équipement (Dage) et le contrôleur financier ont simplement été entendus par la gendarmerie.

Au centre de ce contentieux, se trouve un projet de construction de toilettes publiques dans les cités religieuses, d’un montant global de 6 milliards de francs CFA.


Le 02/01/2017 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé