Fermer

Sénégal-Maroc: la CDG et la CDC érigeront une cité jumelle de Casablanca Finance City à Dakar

Mise à jour le 28/07/2017 à 11h58 Publié le 28/07/2017 à 09h34 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
L'aeroport Leopold Sedar Senghor

L'aeroport Leopold Sedar Senghor

© Copyright : DR/

#Sénégal : Casablanca Finance City aura sa sœur jumelle à Dakar. La cité des affaires de l'Afrique de l’Ouest s'élèvera sur le site de l’aéroport Léopold Sédar Senghor après sa délocalisation à Diass. C'est le principal sujet dont Mounia Boucetta s'est entretenue avec le président sénégalais lors de sa visite.


Après le bouclage des travaux de la Cité de l’émergence, la Caisse de dépôts et de consignation (CDC) du Sénégal et la Caisse de dépôts et de gestion (CDG) du Maroc annoncent la construction de la Cité des affaires de l’Afrique de l’Ouest à Dakar. Ce projet, à l’image de Casablanca Finance City, qui est érigé sur le site de l'aéroport d'Anfa, sera construit sur le site de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor après le transfert des activités à l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD) de Diass.

Des immeubles à usage commercial, des plateaux de bureaux dont la construction est confiée à l’Agence de promotion des investissements et des grands travaux (Apix) y seront édifiés. Des bâtiments à usage d’habitation et des espaces verts sont également prévus sur les 600 hectares qu’occupe actuellement l’aéroport de Dakar.

Selon Mounia Boucetta, la secrétaire d’Etat auprès du ministre marocain des Affaires étrangères, «le financement de l’étude de faisabilité de la Cité des Affaires de l’Afrique de l’Ouest est bouclé». En visite à Dakar pour la suivie et la mise en œuvre des accords de coopération entre le Maroc et le Sénégal  Mounia Boucetta a fait savoir qu’un «projet similaire à haute valeur ajoutée a été expérimenté par le Maroc à Casablanca».


LIRE AUSSI: Sénégal: l'aéroport en construction depuis 10 ans pourrait être livré en mai prochain

De son côté, le représentant de l’Apix a précisé que «la Caisse de dépôt et de gestion du (CDG) du Maroc et la Caisse de dépôt et de consignation (CDC) du Sénégal ont déjà cofinancé à hauteur de 50% chacune les études de faisabilité». Selon lui, la convention entre les deux structures doit être mise à jour afin de passer l’étape supérieure du projet. Ainsi, a-t-il précisé qu'«une rencontre de restitution allait être tenue incessamment. Et que les deux départements techniques de la CDG du Maroc et de la CDC du Sénégal, appelé à accroître le volume des échanges multiformes, travaillent de concert».

Et Mounia Boucetta de reprendre la parole pour préciser que "l’étude de faisabilité était prête et attend juste une officialisation".

Il convient de rappeler qu’au cours des deux dernières années, 39 accords ont été signés entre le Sénégal et le Maroc. "Ces différents accords traduisent l’excellence des relations diplomatiques et économiques entre les deux pays frères. Entre autres projets déjà réalisés ou en cours de réalisation, on peut citer le point de débarquement de Soubédioune, le développement des énergies solaires", a-t-elle ajouté.

Dans le domaine de l’élevage et de la pêche, les deux pays ont également signé des conventions de développement de l’aquaculture, de la filière animalière et de la santé vétérinaire. Cette coopération entre le Sénégal et le Maroc doit servir d’exemple en Afrique et dans la sous-région. «Nous avons le devoir de réussir afin de voir aboutir toutes nos ambitions», a déclaré Mame Baba Cissé, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.

Le 28/07/2017 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé