Fermer

Sénégal: l'OMVS va réaliser un port fluvio-maritime de 500 millions d'euros à Saint-Louis

Mise à jour le 20/04/2018 à 14h16 Publié le 20/04/2018 à 13h31 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
Saint Louis (Sénégal)

La ville de Saint-Louis du Sénégal.

© Copyright : DR

#Sénégal : Un port fluvio-maritime structurant sera réalisé par l'Organisation de la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) à Saint-Louis, au Sénégal. Le projet prévoit la création d'un port de pêche, d'un port de plaisance et d'un port commercial.

La ville de Saint-Louis (nord-ouest du Sénégal) sera bientôt dotée d’un port fluvio-maritime. L’annonce en a été faite, le jeudi 12 avril dernier, par Hamed Diane, Haut-commissaire de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS).

«Ce projet va inclure un port de pêche, un port de plaisance et un port de commerce. Il va créer une dynamique à l’intérieur de la ville de Saint-Louis avec tout ce qu’il va générer en termes d’activités pour ainsi venir en soutien à l’ensemble des programmes du Sénégal mais aussi, des pays qui partagent le fleuve», a annoncé Hamed Diane à l’occasion de la 6e session des Initiatives pour l’avenir des grands fleuves qui a eu lieu à Dakar.


LIRE AUSSI: Mauritanie: construction d’un port militaire et commercial en face de Saint-Louis du Sénégal


«Il servira de levier de développement pour l’ensemble du bassin des quatre pays. Même la Guinée qui n’est pas nécessairement concernée par ce projet, va bénéficier de l’impact positif de celui-ci», a-t-il ajouté.

Ce projet qui nécessitera un investissement colossal de 500 millions d’euros sera réalisé avec le concours du gouvernement indien, à travers Exim Bank of India.


LIRE AUSSI: OMVS: A Conakry, Condé livre le bilan et les perspectives d'une organisation en mutation


A rappeler que l’OMVS, qui regroupe le Sénégal, la Guinée, le Mali et la Mauritanie, a été créée en 1972. Elle travaille à ce que les trois pays (Mali, Mauritanie, Sénégal) que traverse le fleuve Sénégal en tirent le maximum de profit tout en veillant à sa sauvegarde. En 2016, elle a été classée meilleur organisme de bassin au monde, par la qualité de ses programmes et par son modèle de gestion partagée des eaux dans un cadre de coopération solidaire.
Le 20/04/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé