Fermer

Sécurité alimentaire: 5 millions de personnes en difficulté en Afrique de l'Ouest

Mise à jour le 06/05/2018 à 16h39 Publié le 06/05/2018 à 16h00 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
Insécurité alimentaire
© Copyright : DR

#Sénégal : 5 millions de personnes, dont 750.000 Sénégalais, sont guettées par l’insécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest et dans cinq pays du Sahel. Le Programme alimentaire mondial (PAM) tire la sonnette d'alarme.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) fait appel à une aide d’urgence pour sauver certaines populations du Mali, du Burkina Faso, du Niger et du Tchad et d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest qui ont des difficultés à assurer leurs repas quotidiens.

La situation alimentaire mondiale est actuellement inquiétante. Elle est plus préoccupante dans des pays sous-développés d’Afrique de l’Ouest et du Sahel.

Selon la dernière analyse faite par le Programme alimentaire mondial, 1,6 million d’enfants sont menacés de malnutrition et 2,5 millions d’éleveurs et agro-éleveurs ont besoin d’être aidés dans les plus brefs délais.


LIRE AUSSI: Mauritanie: le PAM onusien au secours des populations affectées par la sécheresse


Des populations de l’intérieur du Sénégal ne font l’exception. «Le Sénégal, tout comme les cinq pays du Sahel que sont le Mali, le Burkina Faso, le Niger, la Mauritanie  et le Tchad, fait face à un certain nombre de difficultés, en termes d’insécurité alimentaire», révèle l’étude du PAM.

«Dans tous ces pays, une étude a été menée et (qui) révèle qu’environ cinq millions de personnes vont avoir besoin d’une assistance alimentaire pendant la seconde soudure qui, cette année, commencera beaucoup plus tôt et, donc sera très longue. Les évaluations montrent que de nombreuses familles auraient épuisé leurs réserves alimentaires en avril. Alors qu’en temps normal, cela se produit entre juin et septembre», a averti Abdou Dieng, directeur régional du PAM.

LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: sécheresse, les éleveurs réclament un plan d'urgence


Concernant le Sénégal, ajoute-t-il, «750 000 personnes, localisées au Nord, dans la région de Matam et le département de Podor, vont avoir besoin d’une assistance alimentaire».

Il demande que des actions allant dans ce sens soient «urgemment» conduites. Si rien n’est fait, «les enfants et les personnes âgées seront les premiers touchés par cette malnutrition», a-t-il lancé.


Le 06/05/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé