Fermer

Banque mondiale: Makhtar Diop nommé vice-président chargé des infrastructures

Mise à jour le 18/05/2018 à 11h33 Publié le 18/05/2018 à 11h32 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
Makhtar Diop

Makhtar Diop

© Copyright : dr

#Sénégal : Le Sénégalais Makhtar Diop vient d’être nommé vice-président de la Banque mondiale chargé des infrastructures. Un poste stratégique pour un continent qui doit rattraper son retard dans ce domaine.

Makhtar Diop est, depuis ce mardi 15 mai, vice-président de la Banque Mondiale chargé des Infrastructures. Héritant de ce nouveau poste, cet ancien ministre sénégalais de l’Economie et des finances sous Abdoulaye Wade aura comme charge de veiller sur le développement du transport, de l’énergie, des extractifs, du financement des infrastructures et du partenariat public-privé (PPP).

Diplômé en finance de l'Ecole supérieure des sciences commerciales appliquées de Paris et en économie de l'université de Warwick, et fort d’une expérience de plus 30 ans dans les institutions financières internationales, Moustapha Diop à commencé sa carrière dans les années 80 comme analyste financier spécialisé dans les banques.


>>>LIRE AUSSI: Afrique subsaharienne: la Banque mondiale prévoit 3,1% de croissance en 2018


Grâce à ses talents dans ce domaine, il sera recruté par le Fonds monétaire international (FMI) où il débute en tant qu’économiste. Il sera nommé ministre de l’Economie et des finances, en avril 2000, par Abdoulaye Wade, président du Sénégal après la première alternance, sur proposition de Moustapha Niasse, alors Premier ministre. Mais il ne durera pas sur ce poste puisqu’en 2001, il entrera à la Banque mondiale.

Un poste stratégique pour un natif du continent qui a besoin d’infrastructures

Âgé actuellement de 58 ans, ce Sénégalais né à Dakar a occupé plusieurs postes stratégiques au sein de cette institution de Bretton Woods. Entre autres, Makhtar Diop aura tour à tour occupé les postes de directeur des opérations pour le compte du Kenya, de la Somalie et de l'Érythrée, celui de directeur du secteur finance et du secteur privé et infrastructures pour l'Amérique latine et les Caraïbes, puis celui de directeur des opérations et la stratégie pour la même région dans cette même partie du globe.


>>>LIRE AUSSI: CEDEAO-Mauritanie: 210 millions de dollars de la Banque mondiale pour le littoral


Suite à un passage de deux ans au Brésil, il devient vice-président de la Banque mondiale chargé de l’Afrique, poste qu’il est le premier Africain à occuper. Il veillait ainsi sur plus de 600 projets lancés en Afrique avec le concours de la Banque mondiale, et gérait un budget de 65 milliards de dollars.

Nommé depuis ce mardi 15 mai 2018, vice-président de la Banque mondiale pour les infrastructures, il prendra fonction le 1er juillet prochain. Parmi ses missions figureront la supervision des activités de cette institution financière mondiale dans le financement des infrastructures, l’encadrement  des projets de développement et de solutions durables et l’aide aux pays émergents dans le développement de leurs infrastructures. C’est là que la nomination de Makhtar Diop à ce poste pourrait être profitable aux pays africains où le développement des infrastructures demeure une priorité pour une meilleure croissance économique.


Le 18/05/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé