Fermer

Sénégal: naissance du Club des investisseurs sénégalais

Mise à jour le 05/06/2018 à 19h23 Publié le 05/06/2018 à 19h23 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
Union du secteur privé

Union du secteur privé

© Copyright : dr

#Sénégal : Une nouvelle Task Force vient de naître au Sénégal. Les ténors du secteur privé national mettent en place le Club des investisseurs du Sénégal et portent le PDG du Groupe Sedima à leur tête.

Les opérateurs économiques sénégalais ne veulent plus voir les investisseurs étrangers mettre la main sur l’économie nationale. Sous l’initiative de Pape Babacar Ngom, PDG du groupe avicole Sedima, un Club des Investisseurs du Sénégal réunissant les ténors du secteur privé national vient de naitre. Ils veulent mutualiser leurs forces pour une meilleure participation dans l’essor économique du Sénégal.

Entre autres patrons du secteur privé national, le Club des Investisseurs du Sénégal regroupe le PDG du Groupe Sédima, Babacar Ngom, qui occupe le poste du Président du Conseil d’administration, Youssou Ndour, PDG du Groupe Futurs Médias (GFM), Aimé Sène du Groupe Hertz, Alioune Ndour Diouf, PCA du groupe Ecobank Sénégal, Ameth Amar, PDG de NMA Sander’s et Victor Ndiaye du Groupe Performances.


LIRE AUSSI: Sénégal: Youssou Ndour devient opérateur téléphonique virtuel


Selon Babacar Ngom, PDG du Groupe Sedima, «l’Afrique et le Sénégal, en particulier, se transforment et on est passé de l’afro-pessimisme à l’afro-optimisme. Au Sénégal, les découvertes de pétrole et de gaz renforcent les perspectives. Tout ceci nous ouvre d’excellentes opportunités, mais aussi de gros défis. En effet, dans le contexte actuel de mondialisation, des entreprises venant de partout dans le monde sont à l’affut de ces mêmes opportunités, avec une rude concurrence. Dans cette guerre économique, un pays se développe, lorsqu’il dispose d’entreprises capables de soutenir la concurrence avec les autres et de générer un maximum d’emplois et de richesses». 

Cici dit, l’objectif visé dans la mise en place de cette nouvelle Task Force est de booster le secteur privé sénégalais et contribuer au rayonnement économique du pays à l’échelle nationale et internationale. Les membres du Club veulent ainsi sonner la mobilisation pour investir collectivement dans les secteurs à forte valeur ajouté qui existent dans le pays.


Le 05/06/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé