Fermer

Sénégal. Pétrole et gaz: le dialogue voulu par Macky Sall vire au monologue

Mise à jour le 15/06/2018 à 12h55 Publié le 15/06/2018 à 12h48 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
Le président Macky Sall

Le président Macky Sall.

© Copyright : DR

#Sénégal : L’opposition et la société civile ont boycotté la concertation nationale sur la gestion des recettes pétrolières et gazières du Sénégal. Elles ont refusé de légitimer «le bradage» des ressources naturelles par Macky Sall.

L’appel de Macky Sall pour une concertation sur la gestion des recettes issues du pétrole et du gaz naturel n’a pas trouvé un écho favorable au sein des ténors de l’opposition et de la société civile sénégalaise. A l’image d’Ousmane Sonko qui a toujours décrié «la spoliation» des ressources naturelles du pays, plusieurs leaders de l’opposition ont boycotté cette rencontre qui se déroulait ce mardi 12 juin au Centre de conférence Abdou Diouf (Cicad) de Diamniadio.

Le leader du parti PASTEF n’est pas surpris par le peu de présence de l’opposition et de la société civile «significative» à cette rencontre voulue par le président Macky Sall. Selon lui, «le président Macky Sall n’est pas un homme de dialogue; chaque fois qu’il est dos au mur, il fait semblant d’appeler les gens pour discuter d’un sujet». Le refus de l’ancien inspecteur spécial des Impôts et domaines de répondre à cet appel a aussi été motivé par le manque de considération du chef de l’Etat à l’égard des autres forces politiques et des citoyens sénégalais à qui il n’a pas envoyé d'invitations formelles.


>>>LIRE AUSSI: Mauritanie-Sénégal. Pétrole et gaz: un émissaire de Macky Sall chez Mohamed ould Abdel Aziz

«On ne m’invite pas à une manifestation par voie de presse et mon parti n’a pas non plus reçu d’invitation. Je pense qu’une organisation sérieuse comme celle que je dirige ne se fait pas inviter de cette manière à ce niveau de débat», a soutenu Ousmane Sonko. A en croire l’auteur de Pétrole et gaz du Sénégal, chronique d’une spoliation, «Macky Sall a bazardé le pétrole du Sénégal en introduisant des aventuriers comme Frank Timis et en signant un accord léonin avec la Mauritanie». Et pour toutes ces raisons qu’Ousmane Sonko juge «anormales et pas sérieuses», «le PASTEF n’a pas voulu faire partie de cette mascarade par laquelle Macky Sall cherche des gens pour servir de faire valoir».

La position du leader de PASTEF est, semble-t-il, partagée par la quasi-totalité de l’opposition. A noter que, d’autres partis politiques comme l’ACT d’Abdoul Mbaye, le Rewmi d’Idrissa Seck, le PDS de Me Abdoulaye Wade, le Grand parti de Malick Gakou et le FPDR de Mamadou Diop Decroix n’ont pas jugé opportun de participer à la concertation de ce mardi.


Le 15/06/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé