Fermer

Sénégal: l’autorité de régulation des marchés publics vire le groupe Français Suez

Mise à jour le 10/03/2019 à 08h22 Publié le 09/03/2019 à 07h16 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
ARMP

ARMP

© Copyright : dr

#Sénégal : La Sénégalaise des eaux (SDE) remporte la première partie du combat mené contre le groupe français Suez, et relatif à l'attribution du contrat d'affermage de l'eau au Sénégal. L’Autorité de régulation des marchés publics demande la "reprise des évaluations financières".

L’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) vient d’ordonner l’annulation de l’attribution de la gestion et de la commercialisation de l’eau au Sénégal, par le groupe français, Suez.

Selon la Radio futurs médias (RFM) qui donne l’information, l’ARMP estime qu’une «reprise des évaluations financières» doit être fait pour voir laquelle des entreprises soumissionnaires va finalement bénéficier du ce contrat.

Pour rappel, le ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement, Mansour Faye, avait, au mois de novembre dernier, attribué le contrat d'affernage de l’eau au groupe français au détriment de la SDE, qui était pourtant la moins-disante.


LIRE AUSSI: Gabon: l'Etat et Veolia s’écharpent après la rupture du contrat


Au départ, «neuf entreprises avaient soumissionné à l’appel d’offre», soutenait-il, face aux députés, le 25 novembre dernier. Après les délibérations, trois d’entre elles, dont la SDE, Veolia Environnement et Suez, avaient été pré-sélectionnées, mais «l’offre technique de Suez a été déterminante dans le choix, soulignait-il.

Cette position du ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement avait été contestée par la SDE, qui avait introduit un recours contentieux auprès de l’ARMP. Le marché avait été donc suspendu par cette institution qui avait estimé que la requête de la SDE était recevable. L’ARMP avait également sommé le ministère dirigé par Mansour Faye de lui donner toutes les informations disponibles. 

C'est à la base de ces élements que l'autorité de régulation a demandé la reprise des évaluations financi!ères. 
Le 09/03/2019 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé