Fermer

Sénégal. Transferts d’argent: Wari à l’agonie accuse ses partenaires bancaires

Mise à jour le 12/06/2020 à 09h29 Publié le 12/06/2020 à 09h27 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
Kabirou Mbodj : PDG du groupe Wari

Kabirou Mbodj : PDG du groupe Wari

© Copyright : Dr

#Sénégal : Encore présent mais de moins en moins utilisé par les usagers, le service de transferts d’argent de l’homme d’affaires Kabirou Mbodj souffre de la concurrence de Orange Money et comme si cela ne suffisait pas, des problèmes de connexion et de disponibilité de fonds viennent freiner son envol.

Il y a encore 3 ans en arrière pour retomber sur l’époque ou le service de transfert d’argent local Wari faisait encore la fierté des Sénégalais. Dans le langage de tous les jours l'expression "Wari mako" est entrée dans le vocabulaire de tous les jours, voulant simplement dire "envoie-le moi pas Wari". 

Une réussite certaine de Kabirou Mbodj, fondateur et PDG de cette startup devenue multinationale en l'espace de quelques années. 

Son jeune groupe s'était même positionné pour reprendre Tigo Sénégal, le deuxième opérateur téléphonique du pays, avant que la transaction ne soit annulée au profit de Yérim Sow, l’autre golden soy sénégalais, pour des raisons qu’il a toujours dénoncées. 


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: La vente de Tigo à Wari annulée, un nouvel accord entre Milicom et Teyliom


Cette grosse désillusion n’a pas empêché le groupe de continuer son chemin. Seulement depuis un certain temps, il est difficile voire impossible aux usagers de passer par Wari pour leur tranfert d'argent. La réponse est presque toujours la même : «la connexion au réseau ne passe pas». Une situation qui a pour conséquence immédiate la perte de la clientèle qui se tourne vers Orange Money qui lui est toujours disponible. 

Que se passe-t-il ? Qu’est ce qui ne va plus avec Wari ? Les questions sont nombreuses, mais la réponse dépasse la seule difficulté de connexion.

Si le groupe ne crie pas au complot et il a tout de même sorti un communiqué pour "rétablir" la vérité. Dans cette note envoyée à la presse, le groupe Wari fait savoir que le service se porte bien, mais est confrontée à un certain nombre de problèmes, qu’il impute à ses partenaires.  “Depuis plusieurs jours nous assistons au Sénégal à une véritable campagne de dénigrement tendant à faire croire que Wari "serait en faillite" ou "près de la mort."

Selon toujours ce communiqué, Wari est un groupe international avec une forte croissance mondiale et présent dans près de 100 pays. Il reconnait toutefois qu’au Sénégal, pays d’origine de Wari des problèmes persistent quant au bon fonctionnement des services offerts au public et aux distributeurs partenaires du réseau Wari.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: le "Petit Poucet" Wari rachète la banque libyenne SIAB du Togo

Ces problèmes ne sont pas dus à des questions financières mais uniquement à des contradictions commerciales entre certaines banques partenaires de Wari, font savoir les responsables de la boite qui tentes de se dédouaner. 

"Celles-ci ont des exigences inacceptables pour Wari et des modes de fonctionnement inadéquats pour une bonne distribution des services Wari. Sans compter d’autres contraintes administratives injustifiées qui en rajoutent au sujet", peut-on lire dans le document.

"Il en résulte des blocages dans le paiement des IBAN des distributeurs qui par ricochet ne peuvent plus payer les retraits des clients Wari. Cette situation intolérable a conduit Wari à prendre au Sénégal des dispositions radicales pour rétablir une bonne qualité de service et restaurer la confiance que les usagers sénégalais ont pour Wari", poursuit toujours le même communiqué.

"Ces dispositions sont en cours d’implémentation pour un retour à la normale dans les plus brefs délais”, conclut Wari.

Seulement ces explications ne permettent pas de retenir une clientèle pressée qui n’a eu que l’embarras du choix pour trouver un autre opérateur.
Le 12/06/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé