Fermer

Sénégal. Législatives 2017 à Dakar: le camp de Khalifa Sall aussi clame sa victoire et remercie les populations

Publié le 01/08/2017 à 12h50 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Khalifa Sall, maire de Dakar

Khalifa Sall, maire de Dakar

© Copyright : DR/

#Sénégal : Des électeurs qui ont voté hors bureaux de vote, des citoyens détenteurs de la carte biométrique mais dont le nom n'était pas inscrit sur les listes électorales... "Manko Taxawu Senegaal" dit «non au hold-up» et clame sa victoire à Dakar.

Au lendemain des élections législatives du 30 juillet 2017 qui sont entachées d’irrégularités sur tout le territoire national, la coalition Manko Taxawu Senegaal, coalition du maire de Dakar, dénonce la tentative de confiscation de sa victoire à Dakar par la coalition au pouvoir, Bennoo Bokk Yakar.

Cheikh Guèye, maire de Dieupeul-Derklé, Bamba Fall, maire de Médina, et Bathélémy Dias, maire de Mermoz-Sacré-Cœur, crient à la fraude et convoquent une marche dans les artères de Dakar pour célébrer leur victoire et remercier les Dakarois.

En conférence de presse ce lundi 31 juillet, au lendemain des élections législatives au Sénégal, la coalition Manko Taxawu Sénégal, dirigée par Khalifa Sall, le maire de Dakar emprisonné, est revenue sur les multiples irrégularités qui ont émaillé tout le processus électoral. «Nous avons tous été témoins de multiples violations dans les 19 communes de Dakar, à l’occasion de ce scrutin», a signalé Cheikh Guèye, maire de Dieupeul-Derclé. Et au partisan du maire de Dakar d’en énumérer quelques-unes: «Nous avons vu des citoyens hors bureau, qui ont voté. Nous avons vu des citoyens détenteurs des documents déclinés par l’arrêté du ministère de l’Intérieur qui n’ont pas pu voter».


LIRE AUSSI : Sénégal. Législatives: même en prison, Khalifa Sall trouble le sommeil de Macky Sall


Selon Cheikh Guèye, «en dépit de toutes ces violations et difficultés, la victoire de la coalition Manko Taxawu Sénégal dans le département de Dakar est sans contestation». Il convient de noter qu’au soir du scrutin législatif du 30 juillet, tous les résultats enregistrés jusqu’à minuit, dans la quasi-totalité des bureaux de vote, étaient favorables à la coalition Manko Taxawu Sénégal. Mais le réveil d’une bonne partie de la population dakaroise a été difficile en constatant que la coalition «Bennoo Bokk Yakaar», dirigée par Mahammad Boun Abdallah Dionne, Premier ministre du gouvernement de Macky Sall, faisait déclaration de sa propre victoire.

La coalition Manko Taxawu Sénégal n’entend pas, elle, se limiter à une simple déclaration. Pour «fêter sa victoire, Cheikh Guèye et ses camarades, Bamba Fall, Barthélémy Dias et les investis sur la liste Manko Taxawu Senegaal convoquent, ce lundi 31juillet à 18h une marche pour «témoigner de leur reconnaissance aux populations de Dakar».

Pour sa part, Barthélémy Dias est revenu lui aussi sur la main mise de l’Etat sur les institutions en charge de l’organisation des élections. «Ce système est certes dirigé par le pouvoir, mais en complicité avec l’administration, la DAF, la CENA, la sous-préfecture, la préfecture et la gouvernance», a-t-il dénoncé. Il a également fustigé le rôle joué par certains patrons de presse qui ont réellement montré leur soutien à Bennoo Bokk Yakar. «Certains patrons d’organes de presse se sont substitués au Conseil constitutionnel pour s’amuser à donner des résultats qui sont fictifs», a dénoncé Barthélémy Dias.

Le 01/08/2017 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé