Fermer

Sénégal: 150 étudiants sénégalais attendus au Maroc cette année

Mise à jour le 03/08/2018 à 15h28 Publié le 03/08/2018 à 15h28 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Cite universitaire
© Copyright : DR

#Sénégal : L’Amci offre 150 bourses aux jeunes bacheliers sénégalais qui veulent continuer leurs études au Royaume chérifien. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 17 août.

L’Agence marocaine de coopération internationale vient de mettre 150 bourses d’études de premier cycle à la disposition des étudiants sénégalais qui souhaitent partir étudier au Royaume chérifien. Ouvertes aux bacheliers âgés de 18 à 23 ans, ces bourses sont réparties entre 23 établissements  publics marocains d’enseignement supérieur qui proposent des études dans plusieurs domaines. Les étudiants auront le choix entre: les classes préparatoires aux grandes écoles de commerce ou d’ingénieurs, l’agriculture, les technologies, le tourisme, la médecine, les langues, le droit et les sciences économiques et sociales.
 


>>>LIRE AUSSI: Maroc. Francophonie: l’AMCI préside le «Réseau des acteurs francophones pour la coopération Sud-Sud et tripartite»



Les prétendants à ces bourses d’étude au premier cycle devront déposer un dossier de candidature comprenant: un formulaire de candidature pour une formation au Maroc, des copies légalisées du diplôme officiel du baccalauréat, et un extrait du casier judiciaire. Les dossiers de candidature sont déposés à la Direction des bourses du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, jusqu’au vendredi 17 août.

Les bourses de l’Agence marocaine de coopération internationale (Amci) sont des bourses complémentaires de 750 dirhams (environ 45 000 Cfa) par mois. Elles ne couvrent pas tous les frais liés aux études dans les établissements publics marocains mais permettent aux étudiants d’obtenir un revenu supplémentaire pour mieux passer l’année académique. Pour s’assurer du versement régulier de cette bourse, les étudiants qui en bénéficieront auront l’obligation d’être assidus aux différents cours dispensés par les enseignants.

Le 03/08/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

à lire aussi