Fermer

Sénégal. Sondage: Macky Sall battu au premier tour par Ousmane Sonko

Mise à jour le 23/08/2018 à 20h15 Publié le 23/08/2018 à 20h12 Par Mar Bassine

#Politique
Ousmane Sonko

Ousmane Sonko

© Copyright : dr

#Sénégal : Ousmande Sonko, inconnu du grand public, il y a juste trois ans, battra le président Sénégalais au premier tour de la présidentielle, selon un sondage de Sunuvote.


L'institut de sondage Sunuvote donne le président Macky Sall, candidat à sa propre réélection perdant à la prochaine élection, deuxième à l'issu du premier tour.  Il ne récolterait que 14% des voix "si l'élection avait eu lieu le samedi 18 août 2018". C'est un véritable coup de tonnerre pour les partisans de la coalition Benno Bokk Yaakar, au pouvoir depuis avril 2012, lesquels espéraient bien pouvoir réélir Macky Sall dès le premier tour. 


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: démonstration de force réussie pour le jeune parti de Ousmane Sonko

A la surprise générale, c'est Ousmane Sonko, un novice de la politique sénégalaise, qui arrive en tête avec 21% des intentions de vote. Alors qu'Idrissa Seck, ancien premier ministre lors du premier mandat du président Abdoulaye Wade, ne recueille que 13%. Ousmane Sonko lui, a la faveur des sondages, car il séduit par son franc-parler et par ses nombreuses révélations sur la mauvaise gestion du régime de Macky Sall. Cet ancien inspecteur des impôts renvoie l'image d'un homme intègre, alors que l'actuelle classe politique qui dirige le pays pratiquement depuis l'indépendance semble avoir échoué. Les Sénégalais lui reproche surtout d'être trop accomodant avec la corruption. 


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: Ousmane Sonko révoqué de la fonction publique

Les quatrième et cinquième, selon le sondage, ne sont autres que deux potentiels candidats qui ne risquent pas de faire partie de la prochaine course. Karim Wade qui a 10,1%, exilé au Qatar depuis juin 2016 après avoir passé plus de 4 ans en prison. Il a été gracié par le président Macky Sall et exfiltré du Sénégal par le porcureur général du Qatar. Cependant, la justice sénégalaise lui réclame toujours plusieurs dizaines de milliards de FCFA afin d'échapper définitivement à la détention. 

Quant à Khalifa Sall (9%), actuel maire de Dakar, il purge une peine de prison de 5 ans, en attendant le verdict de son procès en appel. 
Le 23/08/2018 Par Mar Bassine