Fermer

Sénégal: Macky Sall restreint les lignes mobiles des agents de l’Etat et signe la fin de la gabegie

Mise à jour le 05/09/2019 à 14h23 Publié le 04/09/2019 à 12h53 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Le président Macky Sall

Le président Macky Sall.

© Copyright : DR

#Sénégal : L’Etat dépense officiellement, chaque année, entre 25 et 30 milliards de francs CFA (46 millions d’euros) pour régler les factures de téléphone fixes et mobiles de l’administration. Une manne financière qui pèse lourd sur un budget de l'ordre de 4.000 milliards de francs CFA.

Le président Macky Sall avait annoncé, en août dernier, sa volonté de revoir à la baisse les dépenses de l’Etat. Il vient de passer à l’acte en commençant par la restriction du budget de téléphonie (mobile et fixe) de l’administration, qui pèse annuellement 25 à 30 milliards de francs CFA (46 millions d’euros).

Cette nouvelle disposition n’épargne ni les ministres, ni les directeurs, ni les fonctionnaires, ni «même le Chef de l’Etat en personne», selon une note de la présidence.

Les appels sortants des téléphones mobiles en charge de l’Etat, sont donc, à partir de ce 3 septembre 2019, suspendus. Concernant les appels entrants, ils ne seront possibles que jusqu’à la fin de ce mois en cours, et donc à fin septembre, les lignes seront complètement résiliées.


LIRE AUSSI: Gabon. Austérité: les effectifs de la présidence réduits de 40%


Il est ainsi clairement précisé, dans le décret 2019-1310, signé par le présidence de la République, et transmis à la presse, que les allocations de téléphonie réservées aux hauts fonctionnaires de l’Etat seront directement versées dans les salaires des personnes bénéficiaires. Les ministres d’Etat, ministres et secrétaires d’Etat vont ainsi avoir droit à une allocation de l'ordre de 300.000 francs CFA.

Au niveau de la magistrature, seuls les membres du Conseil Constitutionnel, et certains hauts magistrats tels le premier président de la Cour suprême et le procureur général près la Cour suprême percevront cette allocation de 300.000 francs CFA. S’agissant du président de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), il lui est réservé une allocation forfaitaire de 200.000 francs CFA.


LIRE AUSSI: Cameroun: Paul Biya prône l'austérité pour faire face à la crise


En ce qui concerne les ministres conseillers, ceux-ci percevront un peu moins que leurs autres collègues ministres, puisqu’ils bénéficieront d’une enveloppe de 200.000 francs CFA, tandis que les Directeurs généraux et directeurs nationaux auront un versement de 50.000 francs CFA. Les directeurs généraux des structures autonomes telles que les autorités et agences d’exécution auront quant à eux droit à une indemnité de 150 .000 francs CFA.

Ces mesures touchent également les membres du cabinet du président. 50.000 francs CFA d’allocations seront ainsi réservés à l’assistant particulier du chef de l’Etat, 45.000 à son chef de cabinet, et 25.000 francs CFA au chauffeur particulier du président. Et cette liste est loin d’être exhaustive.
Le 04/09/2019 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé