Fermer

Sénégal. Affaire des élèves voilées: l'Institut Sainte Jeanne d'Arc capitule

Mise à jour le 12/09/2019 à 16h19 Publié le 12/09/2019 à 13h04 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Institution Sainte Jeanne d'Arc de Dakar

Institution Sainte Jeanne d'Arc de Dakar

© Copyright : DR

#Sénégal : La direction de l’Institution Sainte Jeanne d’Arc (ISJA) de Dakar a finalement renoncé à renvoyer les filles qui portent le voile Islamique. Le gouvernement avait menacé de fermer l’établissement ou de le mettre sous administration provisoire.


Selon le quotidien sénégalais l'As, un accord a finalement été trouvé entre l'Institut Sainte Jeanne d'Arc (ISJA) et le ministère de l'éducation nationale, tard dans la soirée du mercredi au jeudi, après une réunion qui s'est terminée vers 1h du matin. 

La même source précise que "les filles voilées porteront l'uniforme assorti d'un foulard de dimensions convenables fourni par l'établissement et qui n'obstrue pas la tenue". 


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: une école catholique interdit le port du voile islamique

L'information a été effectivement confirmée dans une publication du ministère de l'Education nationale du Sénégal. 



Cependant, selon le site Seneweb qui cite le journal Le Témoin, la réunion a été houleuse. "Le sous-préfet de Dakar, Djiby Diallo, qui a participé à la rencontre entre le ministre de l'Éducation et la direction de l'Isja a menacé de placer l'école sous administration provisoire", affirme Le Témoin. 

"Les questions pédagogiques ne nous intéressent pas. Seule la solution du ministre est valable. Il faut que les élèves retournent en classe. Vous voyez partout ça chauffe à Dakar. La polémique a pris une dimension internationale au point de troubler l'ordre public et la sécurité du pays", a-t-il poursuivi, toujours selon la même source. 

Le sous-préfet a conclu son propos sur un ton menaçant. "En tout cas, si vous ne revenez pas sur votre décision, je vais prendre des mesures administratives en vue de mettre l'école sous administration provisoire". 

Il faut dire que depuis la rentrée, l'affaire de l'interdiction du voile islamique aux élèves fréquentant l'ISJA défraie la chronique, au point où le Khalif générale des Tijanes a publiquement interpellé le gouvernement et le parlement, les appelant à faire respecter les lois de la République concernant la laïcité à la sénégalaise. 


>>>LIRE AUSSI: Afrique Centrale et de l'Ouest. Inquiétant: les fermetures d'école ont triplé depuis 2017

C’était ce lundi 10 septembre, à l’occasion de la Ziara des Dahiras Tijanes du Sénégal. Serigne Babacar Sy Mansour, a été intransigeant sur la question. Selon le guide religieux, réputé pour son franc-parlé, on assiste à "un manque de respect notoire pour le Sénégal de la part de l’Institution Sainte Jeanne d’Arc".

"Les responsables de l'ISJA doivent savoir qu'ils sont minoritaires au Sénégal et que le réveil de la masse pourrait faire très mal", a-t-il ajouté avant de déplorer le mutisme des autorités.

Le Khalife Général des tijanes du Sénégal avait même demandé à "l’Etat de fermer ces écoles, si elles veulent imposer leurs lois au détriment de celles du pays".

De même, hier, la présidente de l'Association des parents d'élèves de l'ISJA a annoncé sa démission, face à la position intransigeante de la direction. Des activistes qui manifestaient en début de semaine devant cet établissement d'enseignement ont également été interpellés par la police avant d'être libérés. Enfin, dans les réseaux sociaux, les chaînes radio et de télévision, c'est le sujet le plus débattu de ces dernières semaines. 

Cet accord intervenu permettra de calmer les tensions autour de ce brûlant sujet. 

Le 12/09/2019 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé