Fermer

Sénégal: une école catholique interdit le port du voile islamique

Mise à jour le 07/09/2019 à 19h41 Publié le 06/09/2019 à 08h16 Par Le360 Afrique - Afp

#Société
Algérie un lycée interdit aux jeunes filles non voilées
© Copyright : DR

#Sénégal : L'Institution catholique Sainte Jeanne d'Arc de Dakar a fait savoir aux parents d'élèves qu'elle interdit désormais le port du voile islamique et adopte les tenues en vigueur dans toute la Congrégation, à savoir tête découverte. Une décision qui fait polémique dans un pays à 95% musulman.

L'Institution catholique Sainte Jeanne d'Arc (ISJA), une école catholique renommée de Dakar, a refusé d'admettre en cours des élèves musulmanes portant le voile, en vertu d'un nouveau règlement qui suscite en cette rentrée scolaire une polémique dans ce pays majoritairement musulman.

«Nous sommes huit élèves, toutes voilées, à n'avoir pas été admises dans l'école. Nous avons d'abord été regroupées, puis nos parents ont été appelés pour qu'ils viennent nous chercher», a ainsi expliqué à l'AFP une élève de terminale de l'établissement sous couvert de l'anonymat.


LIRE AUSSI: Sénégal : L’Institution Sainte Jeanne d’Arc qui interdit le voile se fait recadrer par l’Etat


Le même événement s'était déjà produit le 3 septembre à l'accueil des élèves du primaire et du collège, selon le père d'une d'élève, alors que quelques policiers en uniforme surveillaient les entrées de l'établissement.

La direction de l'école avait pourtant précisé aux parents il y a plusieurs mois que la Congrégation des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny, dont elle dépend, avait décidé que la «tenue autorisée [...] se composera à partir de la rentrée de septembre 2019 de l'uniforme habituel, avec une tête découverte, aussi bien pour les filles que les garçons».


LIRE AUSSI: Sénégal-Saint-Louis: polémique après l’interdiction du voile dans une école privée catholique


L'école, créée en 1939, précise qu'elle continue à accueillir des «personnes de toutes origines, cultures et croyances, sans exclusion». Le texte demande à tous les élèves «de respecter l'identité de l'école, en partie définie par la tenue» et il ajoute que celui-ci est «conforme» à ce qui est en vigueur dans les 57 pays où la congrégation est présente.


LIRE AUSSI: Vidéo. France: quand un restaurateur français refuse de servir des musulmanes voilées


«Nous n'avons renvoyé aucun élève. Nous avons donné aux familles le règlement intérieur dès le mois de mai. Elles ont pu lire ce règlement, le signer et le valider avant les demandes d'inscription», s'est défendue Ryanna Tall, la proviseure de l'ISJA. Et de conclure: «Pour les élèves dont nous avons constaté que la tenue n'était pas réglementaire, nous avons demandé aux familles de bien respecter le règlement intérieur qu'elles ont signé».


LIRE AUSSI: Vidéo. Un imam agressé par un avocat pour avoir affirmé que le port du voile n’est pas religieux


En mai, s'exprimant déjà à ce propos, le ministre de l'Education nationale, Mamadou Talla, avait évoqué des «actes discriminatoires d'ordre socio-culturels» et promis de «prendre toutes les dispositions pour mettre un terme à de telles situations».

En novembre 2015, le gouvernement sénégalais a interdit le port du voile intégral dans l'espace public dans le but de prévenir les risques d'attentats.
Le 06/09/2019 Par Le360 Afrique - Afp