Fermer

Sénégal-Mauritanie: les travaux du pont de Rosso débutent en janvier 2018

Publié le 08/07/2017 à 11h45 Par Mamadou Awa Ndiaye

#Société
Image illustrative

Image illustrative

© Copyright : DR/

#Sénégal : 57 milliards de francs CFA ont été débloqués pour la réalisation du pont de Rosso. La BAD, la BEI et l’Union européenne ont cassé leurs tirelires et les travaux devraient commencer d'ici six mois au plus tard.

Après de longues négociations entre le Sénégal, la Mauritanie, les partenaires et institutions financières internationales, le pont de Rosso sera enfin réalisé en janvier 2018. Ce pont prévu sur le grand bras du fleuve Sénégal sera cofinancé par la Banque africaine de développement, la Banque européenne d’investissement et l’Union européenne (UE),  et sera construit dans un délai de 40 mois.

D’ici 3 ans et 8 mois, les populations de la frontière sénégalo-mauritanienne pourront enfin faire la traversée du fleuve Sénégal par le pont de Rosso. L’annonce a été faite par  Alioune Aïdara Niang, gouverneur de la région, après le dernier Comité régional de développement en présence des représentants des populations riveraines de Rosso-Sénégal et de Rosso-Mauritanie.

«Ce projet sera mis en œuvre à partir du mois de janvier 2018 pour un coût global de 57 milliards de francs CFA», a rassuré Alioune Aïdara Niang. La Banque africaine de développement (BAD) apportera 26 milliards de francs CFA, tandis que la Banque européenne d’investissement (BEI) financera le projet à hauteur de 14 milliards de francs CFA.  Pour sa part, l’Union européenne s’engage à accorder une subvention de 13 milliards de francs CFA.

Les 40 milliards apportés par la BAD et la BEI sont un prêt. En revanche, le financement de l’UE sera fourni sous forme de don au Sénégal et à la Mauritanie.

LIRE AUSSI : Mauritanie-Sénégal: le financement de la BAD acquis pour le pont de Rosso
A l’occasion de la conférence de presse à laquelle ont pris part Mor Guèye, le directeur de l’AGEROUTE et Cheikh Tidiane Thiam, le coordonnateur du projet, Alioune Aïdara Thiam a précisé: «le pont de Rosso aura une durée de vie de 100 ans. Il sera construit sur 1.461 mètres et aura deux chaussées, une piste cyclable, une largeur de 3,6 mètres, des trottoirs et un tirant d’eau ».

Tout est fin prêt pour un démarrage des travaux d’ici 6 mois maximum. Le gouverneur de la région de Saint-Louis a tenu à rassurer les populations riveraines qui pourraient  être impactées par les travaux. «Une commission régionale chargée de recenser les populations qui occupent les emprises de ce projet sera mise en place d’ici la fin des élections législatives du 30 juillet 2017», a-t-il souligné. Les populations devant être délocalisées pourront bénéficier d’une indemnisation.
Le 08/07/2017 Par Mamadou Awa Ndiaye

à lire aussi