Fermer

Sénégal. Terrorisme: non-lieu pour l'imam Ndao, après 20 mois de détention

Mise à jour le 19/07/2018 à 14h44 Publié le 19/07/2018 à 14h39 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
imam ndao

L'imam Ndao.

© Copyright : dr

#Sénégal : La Chambre criminelle de Dakar en formation spéciale n’a pas suivi la réquisition du procureur qui demandait une peine de 30 ans de prison pour Imam Ndao. Elle a rejeté tous les chefs d’inculpation retenus contre le célèbre prêcheur pour ne le condamner qu’à un mois avec sursis.


Après l'énoncé du verdict,  les partisans de l'imam Alioune Badara Ndao ont exulté. En effet, celui qui était considéré comme le mentor des terroristes sénégalais a été acquitté des principaux chefs d'accusation. Il vient d'être libéré après une période de détention de près de 21 mois. En plus de l'imam Ndao, 13 autres djihadistes présumés ont été acquittés des chefs d'inculpation par le tribunal, dont les deux femmes de Diokhané. Cependant, ses co-accusés, notamment le principal d'entre eux, Makhtar Diokhané, n'ont pas eu la même chance.

Ainsi, un tribunal correctionnel de Dakar a-t-il condamné jeudi Diokhané à 20 ans de prison lors de ce procès où comparaissaient 29 djihadistes présumés. 

Makhtar Diokhané, décrit par le Parquet comme "l'idéologue" du groupe, a été condamné à 20 ans de prison avec travaux forcés, mais l'imam Alioune Ndao, accusé d'en être le "coordonnateur", n'a écopé que d'un mois de prison avec sursis pour détention d'arme sans autorisation. Le procureur avait requis la perpétuité contre 11 des prévenus.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Terrorisme: les terribles aveux de Makhtar Diokhané qui enfoncent l’imam Ndao

En plus de Makhtar Diokhané, la Chambre a déclaré Mohamed Ndiaye, Omar Yaffa, Abdoul Aziz Mbacké Bao, Latyr Niang et Cheikh Ibrahima Ba coupables de crime de terrorisme par association. Omar Yaffa et Cheikh Ibrahima Ba ont été condamnés à 10 ans de travaux forcés, Latyr Niang à 5 ans de travaux forcés.

En outre, le tribunal a acquitté Coumba Niang, Coumba Niang Marième, Mor Mbaye Dème, Alioune Badara Sall, Pape Kibili Coulibaly, Mame Ba, Moustapha Diatta. 

Ouvert le 9 avril, le procès de l'Imam Alioune Ndao et de ses co-accusés devant la Chambre criminelle spéciale aura tenu en haleine l'opinion. Les débats d'audience ont duré près de deux mois et le moins qu'on puisse dire, c'est que le procès a été riche en révélations. Les différentes parties ont chacune brandi leurs arguments. Après les interrogatoires des 29 accusés qui se sont succédé à la barre, le substitut a fait son réquisitoire le 14 mai dernier. Depuis le destin des accusés était entre les mains du juge suprême du tribunal qui vient de trancher.

Le 19/07/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

à lire aussi