Fermer

Sénégal: Dakar abrite la première école africaine de cybersécurité

Mise à jour le 09/11/2018 à 17h40 Publié le 08/11/2018 à 16h23 Par Kofi Gabriel

#Société
cybercriminalité
© Copyright : DR

#Sénégal : L’Ecole de cybersécurité de Dakar a été lancée en marge du Forum international sur la Paix et la sécurité. Les premières formations seront assurées dès 2019 et permettront au continent de disposer de ressources humaines qualifiées pour faire face au développement de la cybercriminalité.

En marge du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité, Sidiki Kaba, ministre sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, et Jean-Yves Le Drian, ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, ont inauguré, le 6 novembre dernier à Dakar, l’Ecole de cybersécurité de Dakar.

Cette école nationale à vocation régionale a pour objectif de former les hauts fonctionnaires africains à la lutte contre la cybercriminalité qui ne cesse de croître et de gagner du terrain sur le continent africain. Les intrusions des systèmes informatiques, les extorsions de fonds, les fraudes commerciales et les piratages informatiques sont en effet monnaie courante en Afrique. Conséquence, la cybercriminalité est devenue un enjeu de sécurité intérieure dans presque tous les pays.


LIRE AUSSI: Cybercriminalité: le FBI traque les arnaqueurs au Cameroun


Malheureusement, le continent manque de connaissances, d’outils et surtout de ressources humaines très qualifiées pour faire face aux brouteurs, ces arnaqueurs opérant sur Internet, et autres hackers informatique, de mieux en mieux organisés.

D’où l’intérêt de l’Ecole de cybersécurité de Dakar, qui se veut un pôle de référence sur le continent, et qui assurera la formation des magistrats, des membres des forces de l’ordre, des équipes d’entreprises privées et de hauts fonctionnaires dans 4 domaines fondamentaux: sécurité informatique, cybercriminalité, renseignement numérique et cybergouvernance. Selon Le Drian, l’école a ainsi pour objectif d’«augmenter la capacité des Etats africains à exercer leur souveraineté dans le cyberespace».


LIRE AUSSI: Cyber-attaque mondiale: 7 pays africains mieux protégés que l'Espagne et le Portugal


Concernant les effectifs de cette nouvelle école, qui a une vocation régionale, seul le tiers des effectifs sera sénégalais les deux tiers restants seront issus de l’ensemble du continent africain. Les premières formations seront assurées en 2019 au sein de l’Ecole nationale d’administration de Dakar, en attendant la construction de locaux dédiés à cette école à Diamniadio, la nouvelle ville numérique en construction à 30 km de Dakar, dans un grand campus franco-sénégalais, qui rassemblera plusieurs cycles de formations de l’enseignement supérieur.

La France va apporter sa contribution dans l’édification de cette école et promet aussi des équipements informatiques de dernier cri et des logiciels des plus modernes.
Le 08/11/2018 Par Kofi Gabriel

à lire aussi