Fermer

Sénégal. Faits divers: trois meurtres sordides choquent les Sénégalais

Mise à jour le 22/05/2019 à 22h13 Publié le 21/05/2019 à 11h50 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Insécurité su Sénégal

En l'espace d'une semaine, plusieurs meurtres sordides ont été commis.

© Copyright : dr

#Sénégal : A Dakar, le corps d’une femme a été retrouvé dans le marché de Ouakam, à Tambacounda, Binta Camara a été étranglée et abandonnée chez son père, et à Thiès, la jeune Coumba Yade a été violée et poignardée... Ces meurtres ont suscité un grand émoi, en ce ramadan, dans la société sénégalaise.

La dépouille d’une femme d’une quarantaine d’années a été trouvée, le dimanche 19 mai dernier, au marché Salagne-Salagne de Ouakam.

Selon les témoins de cette macabre découverte, cette femme était complètement nue au moment de sa mort.

La brigade de la gendarmerie de la localité, qui s'est rapidement rendue sur les lieux, n'a pu que constater le décès.

La victime de ce meurte aurait été violée par son bourreau avant d’être tuée.

Ce lundi 20 mai, vers 15 heures, la police de Tamba a arrêté sur Pape Alioune Fall. Cet homme, âgé de 33 ans, aurait avoué avoir tué Bineta Camara, la fille de Malal Camara, directeur général de l’Agence de Développement local (ADL), assassinée dans le domicile de ses parents à Tamba.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: un puissant marabout mouride jugé pour le meurtre de deux de ses disciples

Le mis en cause, militant actif de l’Alliance pour la république (APR), le parti présidentiel, était proche de la famille de la victime.

Il parle d'une tentative de viol qui aurait mal tourné et qui a abouti au meurtre de la jeune fille, deux jours auparavant.

Selon le site Xibartamba qui cite une source anonyme, Pape Alioune Fall a été confondu par «le téléphone portable de la victime qui a été retrouvé chez lui, au quartier Saré Guilèm».

Le corps sans vie de la jeune fille qui a fêté son 23e anniversaire le 14 mai dernier, a été retrouvé dans la chambre de son père Malal Camara.

Et à Thiès, les habitants du quartier Hersent ont été choqués d'apprendre, il y a une semaine, le 14 mai, l’assassinat de Coumba Yade, une jeune fille de 18 ans, poignardée à mort.

Elle a été tuée par son petit-ami, Mamadou Saliou Baldé, actuellement en fuite. Elle a été retrouvée dans la chambre de son petit ami, après que ses proches soient restés sans nouvelles durant deux jours.

«Elle avait disparu depuis deux jours. Et en apprenant à travers les médias qu’il y avait une jeune fille tuée par son petit-ami, nous nous somme rendu à la morgue de l’Hôîtal Ahmadou Sakhir Ndiéguène. Et c’est là qu’on a pu constater que c’était bien elle», explique Mor Yade, frère de victime.


>>>LIRE AUSSI: Mauritanie: "Petits meurtres" symboliques avant la présidentielle

Selon la propriétaire du logement ou vivait le meurtrier en fuite, une dame d'un certain âge, Coumba Yade gisait dans son sang quand elle l’a découverte morte.

«Les deux amoureux s’étaient disputés parce que la jeune fille voulait quitter son petit ami».

Elle affirme également avoir entendu Mamadou Saliou Baldé demander à Coumba Yade de lui rendre l’argent et le téléphone portable qu’il lui avait donnés.

La police a ouvert une enquête pour trouver le présumé meurtrier en fuite.

Ces faits divers ont mis en émoi l'opinion publique et soulevé un vif débat sur la sécurité et les changements qui guettent une société sénégalaise connue pour être paisible. 
Le 21/05/2019 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé