Fermer

Sénégal: l’activiste Guy Marius Sagna sort de prison et reprend son combat

Mise à jour le 20/08/2019 à 12h20 Publié le 20/08/2019 à 12h08 Par Mamadou Awa Ndiaye

#Société
Guy Marius Sagna

Guy Marius Sagna

© Copyright : DR

#Sénégal : A peine sorti de prison, après 30 jours de détention provisoire pour «fausse alerte au terrorisme», l’activiste Guy Marius Sagna a tenu à alerter l'opinion publique sur les risques d’emprisonnement qu'encourent les Sénégalais avec Macky Sall à la tête de la République.

«Je sais que ma personne n’a pas d’importance mais sachez que nous somme tous en sursis (…) Même vous, les journalistes», a affirmé Guy Marius Sagna, qui a bénéficié d’une mise en liberté provisoire après une détention d’un mois à la Maison d’arrêt et de correction de «Reubeuss». La justice sénégalaise lui reproche d’avoir lancé une «fausse alerte au terrorisme».

Ce membre du mouvement «Frappe France Dégage», qui lutte contre la mai mise des entreprises françaises -Total, Suez, Auchan, etc.- sur des secteurs-clés de l’économie sénégalaise comme le pétrole et le gaz, la gestion de l’eau et le commerce, est revenu sur l’exil forcé de Karim Wade, fils de l’ancien président, Abdoulaye Wade.


LIRE AUSSI: Sénégal: ces activistes que le gouvernement de Macky Sall veut réduire au silence


Il a également mis l’accent sur la condamnation de Khalifa Sall, l'ancien maire de Dakar, farouche opposant de Macky Sall, et plus récemment, sur l’arrestation du journaliste-consultant, Adama Gaye, qui est actuellement toujours en prison pour «outrage au chef de l’Etat».

Guy Marius Sagna est toutefois déterminé à poursuivre son combat. C’est ce qu’il a d’ailleurs lancé lors de sa conférence de presse, ce lundi 19 août 2019, en compagnie du collectif «Libérez Guy Marius Sagna».

«Une bataille est gagnée mais pas la guerre. Donc le combat continue, la gestion et la transparence des ressources naturelles seront exigées», a-t-il ajouté, avant de saluer «l’engagement» des Sénégalais, de la société civile et de ses avocats pour sa libération.

«N’eut été leur engagement, je serais toujours détenu arbitrairement à Reubeuss secteur 5, chambre 36», a-t-il déclaré.


LIRE AUSSI: Sénégal: Reporters sans frontières et Amnesty International exigent la libération du journaliste Adama Gaye


Concertant, le député Ousmane Sonko, le leader du parti «Pastef», qui s'était porté candidat lors du dernier scrutin présidentiel, et qui est très critique envers  la politique de Macky Sall, Guy Marius Sagna est convaincu que de hauts responsables  recherchent actuellement un moyen de le mettre en prison et ainsi le museler, comme c’est le cas avec Khalifa Sall, Karim Wade, fils de l'ancien président Abdoulaye Wade, ou encore Adama Gaye.

«Je pense et je soupçonne fortement que le Président Macky Sall et ses soutiens cherchent à museler, à atteindre, à faire tomber le Patriote Ousmane Sonko. Et cela, les démocrates ne doivent pas l'accepte», a-t-il également révélé.

Le 20/08/2019 Par Mamadou Awa Ndiaye