Fermer

Vidéos. Zoo de Dakar: l'homme attaqué par un lion l'a bien cherché

Mise à jour le 26/02/2020 à 10h04 Publié le 26/02/2020 à 10h02 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Parc de Hann un homme a failli perdre la main en voulant caresser un lion
© Copyright : DR

#Sénégal : On en sait un peu plus sur l'attaque d'un homme par un lion qui s'est produite ce dimanche 23 février au parc zoologique de Hann à Dakar. L'homme est entré dans la zone de sécurité et s'est lancé dans une longue provocation de l'animal.


Si les premières images diffusées, notamment dans les réseaux sociaux, ne montraient que la main de l'individu qui était déjà happée par le lion, celles plus récentes révèlent comment tout a commencé.

D'abord, l'individu a franchi la barrière de sécurité qui sépare les visiteurs de la cage du fauve. Pendant ce temps, le reste des touristes se trouve à plus deux mètres de l'animal.


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Zoo de Dakar: le lion manque de justesse d'arracher le bras d'un homme

L'individu s'est alors approché du lion et pendant une minute, il tente de le toucher en glissant sa main à l'intérieur de la cage. S'ensuit un jeu dangereux du chat et de la souris, où le lion tente de happer son bras sans trop y parvenir et où l'individu essaie de lui donner des coups avec sa paume.

Le lion n'a montré aucune agitation et semblait même désintéressé par les singeries de ce visiteur venu le défiier. Mais, après quelques tentatives, il va littéralement saisir sa proie.



Que voulait réellement faire cette personne présentée dans un premier temps comme faisant partie du personnel du zoo et qui n'est en réalité qu'un faux-guide voulant impressionner des touristes?

Une deuxième vidéo réalisée en juin 2019 vient peut-être apporter une réponse. On y voit, cette fois, un autre individu entonnant une chanson en wolof et à la gloire du prophète Mohamed et qui réussit à établir une certaine complicité avec l'animal.

Dans la croyance populaire sénégalaise, chaque animal aurait une chanson qui lui est propre, appelé "djat ou hypnose" par laquelle il est possible de contrôler son esprit. Mais, le malheureux guide devait aussi savoir que la sagesse populaire dit aussi "qu'un lion malentendant est insensible au "djat" ", une manière d'appeler à la prudence, même si l'on est sûr de sa science.

En attendant que ce faux-guide se rétablisse de ses blessures, le parc zoologique de Hann gagnerait à renforcer la sécurité avant qu'un drame ne survienne.

Le 26/02/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé