Fermer

Sénégal. Covid-19: frictions au sein de l'équipe de riposte

Mise à jour le 29/04/2020 à 14h24 Publié le 29/04/2020 à 12h05 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Pr Moussa Séydi

Pr Moussa Séydi

© Copyright : DR

#Sénégal : Figure de proue de la lutte contre le Covid 19 au Sénégal, le Pr Moussa Seydi, malgré ses bons résultats, a un "défaut" que lui reproche le ministère de la santé: il n’a pas sa langue dans sa poche.

 
Un des premiers médecins au monde à avoir adopté le protocole thérapeutique composé de l'hydroxychloroquine et de l'azithromycine du Dr Raoult dans le traitement du covid19, le Pr Moussa Seydi, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann, tête de pont de la lutte contre la Covid-19, a à son actif 296 guéris du covid-19.

Une confirmation de tout le bien que les Sénégalais pensaient déjà de lui. En effet le Pr Moussa Seydi est celui-là même qui avait combattu l’épidémie Ebola au Sénégal. En 2014, il avait soigné et guéri le seul cas importé dans ce pays.

Médecin, il a promis de ne dire que la vérité, loin peut-être des préoccupations des hommes politiques. Le Pr Moussa Seydi tient depuis le début de l’épidémie un discours de vérité aux Sénégalais sur la situation de la maladie et les moyens dont ils disposent aux centre de traitement de Fann.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Covid 19: le rétropédalage de l’Etat sur deux mesures phare

Au mois de mars dernier, quand tout le pays s’enflammait du nombre de guéris, il avait alerté en déclarant, qu’il ne fallait surtout pas dormir sur nos lauriers. Aujourd’hui, avec le nombre de cas qui ne cesse d’augmenter, l’avenir semble lui avoir donné raison.

La semaine dernière, en tournée à Ziguinchor pour voir les dispositifs de prise en charge des malades du Covid-19 de la région, le professeur Moussa Seydi avait dénoncé la situation à l’hôpital régional. Mais cette sortie n’a pas du tout plu au ministère de la Santé et de l’action sociale. Et pour cause, le lendemain, le directeur de Cabinet du ministre a tenu à réagir sur la question.

«Nous, personnel de santé, le peuple fonde un grand espoir sur nous. Il y a des communications qui doivent se limiter entre nous, parce que nous ne devons pas inquiéter les populations par nos propos, même si on doit leur dire la vérité. Il y a des choses que nous devons régler entre nous», a déclaré Dr Aloyse Diouf. Qui ajoute : «Si les gens favorisaient la communication interne, ils sauraient que les appareils de respiration sont en route.»

En tout cas, la sortie du Pr Seydi a été bénéfique pour la ville de Ziguinchor, puisqu'elle a reçu deux respirateurs artificiels hier mardi 28 avril. 
Le 29/04/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé