Fermer

Sénégal: des violences à Dakar lors de l'inhumation de morts du Covid-19 dans un cimetière

Mise à jour le 28/05/2020 à 19h05 Publié le 28/05/2020 à 17h33 Par Le360 Afrique - Afp

#Société
Enterrement d'une personne morte du Covid-19.

Enterrement d'une personne morte du Covid-19.

© Copyright : DR

#Sénégal : Des habitants de la région de Dakar se sont violemment opposés, à deux reprises cette semaine, à l'enterrement de morts du Covid-19 dans leur voisinage, par peur de contracter la maladie.

Trois volontaires de la Croix-Rouge sénégalaise ont été blessés par des jets de projectiles effectués par des jeunes. Mercredi 27 mai, à Diamaguène-Sicap Mbao, dans la banlieue de la capitale, les volontaires venaient d’inhumer une personne contaminée, ont indiqué la Croix-Rouge et les pompiers, quand leurs véhicules, dont une ambulance, ont été caillassés.

Un incident similaire est survenu mardi à Malika où les pompiers ont dû renoncer à enterrer le mort, a déclaré à l'AFP un responsable des pompiers. La dépouille n'avait toujours pas été inhumée jeudi matin.


LIRE AUSSI: Sénégal. Covid-19: le frère cadet du président Macky Sall testé positif


L'attention du voisinage peut avoir été éveillée par le protocole particulier mis en place pour les funérailles de porteurs du virus. Ce protocole requiert "la présence de la Croix-Rouge, du service d'hygiène et des sapeurs-pompiers, pour un enterrement digne et sécurisé" respectant les rites funéraires sans risque de contamination, a précisé à l'AFP Nfally Sadio, chef du service communication de la Croix-Rouge.

"Ce protocole établi depuis l'épidémie d'Ebola est appliqué pour tous les enterrements de morts du Covid-19. Mais des populations s'opposent aux enterrements", a-t-il dit.

La présidente de la Croix-Rouge, Bafou Ba, a affirmé la nécessité d'informer les populations pour éviter les incidents et "mettre fin à la stigmatisation" liée au coronavirus. Elle a aussi préconisé la présence de forces de l'ordre aux inhumations. Aloyse Waly Diouf, directeur de cabinet du ministre de la Santé, a exprimé sa réprobation devant ces incidents.


LIRE AUSSI: Sénégal. Covid-19: une prostituée testée positive, ses clients priés de se manifester


"Je ne peux pas comprendre que les Sénégalais de l'extérieur (vivant à l'étranger) puissent faire venir leurs morts au Sénégal et les enterrer et qu'au Sénégal on manifeste pour s'opposer à des inhumations", a-t-il dit à la presse.

Le Sénégal a d'abord interdit le rapatriement de dizaines de Sénégalais décédés du coronavirus à l'étranger, en invoquant le risque de contagion lié à la manipulation des dépouilles. Cette mesure a suscité une vive émotion. Le président Macky Sall en a annoncé la levée.

Le Sénégal a déclaré 3.348 cas de contamination par le coronavirus et 39 décès.
Le 28/05/2020 Par Le360 Afrique - Afp