Fermer

Vidéo. Sénégal: après une deuxième nuit de violentes émeutes, l'État recule

Mise à jour le 05/06/2020 à 18h04 Publié le 04/06/2020 à 14h14 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Manifestations a Dakar

Manifestations à Dakar.

© Copyright : Dr

#Sénégal : Les manifestants obtiennent gain de cause. L’état du Sénégal réduit la tranche horaire du couvre-feu nocturne qui s'appliquera désormais de 23h à 05h du matin. L’interdiction du transport interurbain a également été levée.

Annoncé depuis plusieurs jours, sans jamais se concrétiser, l’allègement des mesures de l’état d’urgence est désormais officiel au Sénégal. En effet, lors d'une conférence de presse ce jeudi 4 juin, le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye vient d’annoncer la levée de l’interdiction qui pesait sur le transport interurbain, principale cause des manifestations qui ont failli tuer un jeune dans la nuit de mercredi au jeudi. Une autre grande mesure a également été annoncée, il s’agit de la revue des horaires du couvre-feu qui s'appliquera  désormais de 23h à 05h du matin, alors qu'il commençait à 21h jusqu'à présent.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: deuxième nuit d'émeutes pour réclamer la fin du couvre-feu

Pour rappel, mercredi, plusieurs quartiers de la capitale Dakar ont connu une première nuit de manifestation contre le couvre-feu et à l’intérieur du pays, l’intervention de la police a failli tourner au drame à Kaolack.



En effet, hier, dans la nuit de mercredi à jeudi, un véhicule de police a violemment heurté un jeune homme à Kaolack, 190 km à l’est de Dakar. La victime serait entre la vie et la mort selon plusieurs sources, même si d’autres n’ont pas hésité à annoncer son décès.

L’incident a été filmé et la vidéo, mise en ligne dans la nuit, a suscité beaucoup d’émotion. Elle montre toute la nervosité des forces de l’ordre qui sont régulièrement prises à partie par des citoyens particulièrement affectés sur le plan économique.

Ce grave incident s'est produit lors de la deuxième nuit de protestations pour dénoncer les effets des interdictions imposées dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19.


>>>LIRE AUSSI: Diapo et vidéos. Sénégal: les premières émeutes de l’Etat d’urgence sanitaire


En effet, alors que les villes de Touba et de Tivaoune d’où la grogne était partie se sont calmées, la nuit dernière, plusieurs quartiers de Dakar et pratiquement toute la ville de Kaolack ont connu des manifestations ayant entraîné des interventions musclées de la part des forces de l’ordre.

A Dakar, les quartiers concernés sont ceux qui sont proches du Plateau où se trouvent les sièges des ministères, du palais de la République, mais aussi des plus grandes entreprises et du port autonome.

C’est pourquoi de telles manifestations sont toujours redoutées, compte tenu de la position stratégique sur les plans économique et administratif de la capitale.

Informé de la situation, le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, avait fait un tour dans les zones «chaudes» de la capitale. Une sortie sur le terrain qui lui a sans doute permis de jauger le niveau de colère des jeunes, avant de s’adresser au pays.
Le 04/06/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé