Fermer

Sénégal: les vacances agricoles patriotiques de l’opposant Ousmane Sonko portent leurs fruits

Mise à jour le 22/09/2020 à 16h17 Publié le 22/09/2020 à 11h32 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Récolte de gombo des jeunes de Pastef

Récolte de gombo des jeunes de Pastef

© Copyright : Dr

#Sénégal : Durant le week-end des 19 et 20 septembre 2020, à Dakar, le parti d’opposition Pastef a procédé aux premières récoltes de son projet “Vacances Agricoles Patriotiques”. Plusieurs tonnes de gombos ont été produites à Yenne après seulement deux mois de culture.

Lancées au mois de juillet dernier à Dakar, les vacances agricoles patriotiques (VAP) du parti Pastef en arrivent déjà aux premières récoltes. En présence de militants bénévoles, ce sont plusieurs tonnes de gombos qui ont ainsi été cueillies.

La production sera vendue directement aux populations et le reste sera transformé en poudre et mis sur le marché, selon Amadou Dramé, coordonnateur départemental du VAP à Dakar. Qui informe également qu’ils ont déjà enregistré plusieurs commandes.

Le projet des VAP a vu le jour en juillet dernier sur initiative de l’opposant Ousmane Sonko, leader du plus actif parti d'opposition du pays, qui a invité les jeunes à retourner vers l'agriculture.


>>>LIRE AUSSI: Cameroun. Coronavirus: comment les parents occupent les enfants pendant les vacances

En effet, prenant prétexte du fait que les jeunes représentent plus de 50% de la population, contrairement aux pays développés, le leader du Pastef estime qu'ils doivent participer massivement au développement du Sénégal. Pour lui, cela passe forcément par la participation à la production agricole du pays. Les vacances scolaires doivent être, selon lui, mieux exploitées "au lieu de se mettre à boire du thé, à participer à des activités ludiques... retournons aux champs", avait-il lancé.

Dans la foulée, il avait invité les jeunes de son parti à un retour vers l'agriculture à le "rejoindre dans cette campagne", en promettant d'y être avec la jeunesse.

Il avait alors évoqué ses souvenirs de vacances quand lui-même et ses parents et frères travaillaient la terre, ce qui permettait à "sa famille de se nourrir pendant au moins 6 mois". Et c'est ce à quoi il avait appelé les jeunes de son parti. Un appel qui n'est pas resté vain, puisque partout dans le pays, les jeunes ont profité de la période pluvieuse pour semer mil, arachide, gombo, maïs, niébé (haricot local) et même sésame.

Le 22/09/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé