Fermer

Vidéo. Sénégal: ils bravent l'Altantique dans des embarcations de fortune pour l'Espagne

Mise à jour le 21/10/2020 à 15h07 Publié le 20/10/2020 à 11h23 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
La gendarmerie sénégalaise qui intercepte des candidats a l'émigration

La gendarmerie sénégalaise interceptant des candidats à l'émigration clandestine.

© Copyright : DR

#Sénégal : Le phénomène de l'émigration clandestine prend des proportions inquiétantes depuis le début de la crise du Covid-19. En un mois, la gendarmerie nationale sénégalaise a intercepté 405 candidats qui s'apprêtaient à quitter le pays de façon irrégulière.


Il ne se passe presque plus une semaine sans que l'armée ou la gendarmerie n'interceptent des dizaines de candidats à l'émigration clandestine qui comptaient se rendre en Espagne dans des embarcations de fortune. Munis d'un GPS comme unique outil de navigation avec plusieurs bidons de carburants à bord d'une grande pirogue qui peut contenir 100 migrants, ils bravent les 1509 kilomètres qui séparent les côtes sénégalaises de Las Palmas.



Pour montrer l'ampleur du phénomène, la gendarmerie a dressé une liste des récentes interpellations. Au total, en l'espace d'un mois seulement, quelque 405 candidats pour cette dangereuse virée dans l'Atlantique ont été interceptés.


>>>LIRE AUSSI: Mauritanie. Émigration clandestine: une embarcation fait naufrage, au moins 58 morts

Il y a eu, la semaine dernière, les "vingt-trois migrants clandestins, dont un mineur de 14 ans, en partance pour l'Espagne, interpellés, dans la nuit du jeudi au vendredi, à Lompoul, à Kébémer (à environ 200 kilomètres au nord de Dakar, Ndlr)", affirme le service de communication de la gendarmerie.

Une semaine plus tôt, le 11 octobre, "35 candidats à l'émigration clandestine dont 16 Sénégalais ont été arrêtés à Saint-Louis, dans l'extrême nord du pays". A cela s'ajoute les "186 personnes dont des femmes et des mineurs, qui ont été arrêtées au large de Mbour, le 5 du même mois d'octobre".

De plus, au court du mois de septembre, notamment les 17 et 23, ont été arrêtés respectivement 79 personnes dont 6 passeurs à Fimela et 15 autres migrants à Dakar.


>>>LIRE AUSSI: Matteo Renzi à Dakar pour stopper l’émigration clandestine

A ce cumul de 332 personnes interpellées sur les côtes sénégalaises, s'ajoutent les 73 migrants clandestins sénégalais qui tentaient de rejoindre les côtes européennes avec des moyens identiques.

Ce qui porte le nombre à 405, informe les sources de la gendarmerie nationale sénégalaise. Il faut dire que ce phénomène qu'on croyait fini a subitement pris de l'ampleur ces derniers mois dans des proportions inquiétantes. Et ce nombre avancé par la gendarmerie, n'est que la partie visible de l'iceberg, puisque plusieurs centaines de jeunes ont réussi à atteindre les côtes espagnoles de Las Palmas et toujours à l'aide d'embarcations de fortune.

Dans une récente vidéo, on voit les occupants d'une pirogue sénégalaise jubiler à leur arrivée en Espagne.
Le 20/10/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé