Fermer

Sénégal: 43 proches d'un puissant marabout arrêtés pour maltraitance

Mise à jour le 30/11/2020 à 16h34 Publié le 30/11/2020 à 16h28 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Le marabout Serigne Modou Kara Mbacke

Le marabout Serigne Modou Kara Mbacke

© Copyright : Dr

#Sénégal : Ce week-end, la gendarmerie nationale sénégalaise a arrêté 43 personnes qui auraient détenu et maltraité près de 350 personnes dans des centres de redressement appartenant à un marabout mouride.

C’est la grande surprise pour les uns, quand d’autres disent qu’ils connaissaient l’existence des centres de redressement social de Serigne Modou Kara. Dans un communiqué diffusé ce week-end, la gendarmerie nationale affirme avoir arrêté 43 personnes présentées autant comme des talibés du marabout mouride, que des "geôliers" ayant séquestré "343 personnes" dans plusieurs lieux de détentions de Dakar.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Emigration clandestine: la fatwa du khalife général des mourides

Serigne Modou Kara Mbacké est l’un des plus puissants marabouts du pays avec sous ses ordres des milliers de disciples, mais aussi une grande influence politique. L’homme est considéré, pour ainsi dire, intouchable. C’est un secret de Polichinelle qu’il dispose depuis des décennies de plusieurs centres de redressement dans lesquels sont accueillis des centaines de personnes qui lui ont été toutes confiées par leurs proches sur décharges. Il s’agit souvent de marginaux, de personnes souffrant d’addiction à la drogue et quelquefois de malades mentaux.

Selon la gendarmerie, dans le cadre d’une enquête pour vol de scooter, des enquêteurs se sont rendus dans l’un de ces centres de redressement, plus précisément celui de Ouakam, où ils découvrent les conditions de vie des pensionnaires de ces centres. 


>>>LIRE AUSSI: VIdéo. Sénégal: fatwa du Khalife général des mourides contre une femme autoproclamée "guide religieux"

«Ces personnes étaient en majorité des jeunes âgées de 17 à 42 ans. Elles souffraient visiblement de malnutrition et plusieurs d’entre elles étaient blessées. Elles ont été prises en charge par les éléments de la section de recherches. Ils les ont évacuées au niveau du service de santé de la gendarmerie nationale située à la caserne Samba Diéry Diallo et à l’hôpital Principal de Dakar avec l’aide du médecin chef de la gendarmerie nationale», résume le document. Et d’ajouter : "Au total, 353 personnes étaient détenues dans ces centres de redressement".

Quoi qu’il en soit, l’affaire fait grand bruit au Sénégal et la gendarmerie ne compte pas s’arrêter là, puisqu’elle a confié le dossier au bureau du procureur chargé de mener l’enquête.
Le 30/11/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé