Fermer

Vidéos. Au Sénégal, achoura c'est le couscous de mil et le fameux "taajabóon" immortalisé par Ismaël Lô

Mise à jour le 21/08/2021 à 13h38 Publié le 21/08/2021 à 12h15 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Vidéo. Au Sénégal, achoura c'est la "tamxarit" et et le fameux "taajabóon" immortalisé par Ismaël Lô
© Copyright : Le360/Moustapha Cissé

#Sénégal : Au Sénégal, la achoura ou tamxarit est la fête des petits et des grands avec des rites à la fois culturels et cultuels. Les adultes y invoquent la clémence du Seigneur pour les douze mois qui suivent, alors que les enfants profitent d'une nuit folklorique lors du fameux "taajabóon".


Au Sénégal, la légende raconte que lors de la nuit de tamxarit, c'est-à-dire la nuit du 9 au 10 du mois hégirien de muharram, les anges descendent pour peser les humains et ils emporteront ceux qui sont les plus légers. Alors, il faut que les mères préparent suffisamment de couscous à base de miel et qu'il soit le plus savoureux possible pour aiguiser l'appétit des petits et des grands.

>>> LIRE AUSSI : Vidéo. Mali: voici le plat préféré des Maliens pendant Achoura



C'est donc par des victuailles que démarre la première fête musulmane de l'année et comme il est recommandé d'y faire plaisir à la famille et d'aider ses proches, les enfants en profitent pour aller de maison en maison pour récupérer des étrennes. C'est le côté folklorique du tamxarit que les wolofs sénégalais appellent "taajabóon".

Par petits groupes, ils font le tour des maisons et chantent pour les chefs de familles à qui ils rappellent leur mission sur terre, notamment jeûner et prier convenablement pour espérer le paradis dans l'autre monde. Une tradition rendue célèbre par la célèbre chanson d'Ismaël Lo.



Le 21/08/2021 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé