Fermer

Tunisie: un déficit commercial de 3,77 milliards d'euros en 8 mois

Publié le 09/09/2018 à 07h16 Par Le360 Afrique - Afp

#Economie
Commerce extérieur
© Copyright : DR

#Tunisie : Le déficit de la balance commerciale de la Tunisie s’est aggravé durant les huit premiers mois de 2018 pour s’établir à 3,77 milliards d’euros (12,16 milliards de dinars) contre 3,12 milliards d’euros au cours de la même période de 2017.

D’après la note conjoncturelle de l'Institut National des Statistiques (INS) sur le Commerce extérieur à prix courant (août 2018), le taux de couverture a enregistré une légère baisse de 0,1 points par rapport au huit mois de l’année 2017 pour s’établir respectivement à 68,4% et 68,5 % et qui s’explique par le déficit enregistré avec certains pays, tel que la Chine (1,08 milliards d’euros), l’Italie (550 millions d’euros), la Turquie (440 millions d’euros) et la Russie (260 millions d’euros).

La même source ajoute que le solde de la balance commerciale a, en revanche, enregistré un excédant avec d’autres pays principalement la France (662 millions d’euros) et la Libye de 184 millions d’euros.


LIRE AUSSI: Tunisie: les exportations en forte hausse mais le déficit commercial persiste


Selon l’INS, le déficit de la balance commerciale hors énergie s’est réduit à 2,57 milliards d’euros, alors que le déficit de la balance énergétique s’est établi à 1,19 milliard d’euros (31,8% du total du déficit) contre 720 millions d’euros durant la même période en 2017.

Pour les échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur aux prix courants durant les huit premiers mois de l’année 2018, le rapport fait état d’un accroissement à un rythme soutenu, évoluant de 20,2% contre 18,1% durant la même période en 2017.

En valeur, les exportations ont atteint 8,17 milliards d’euros contre 6,80 milliards d’euros avec une augmentation concernant la majorité des secteurs, dont l’agriculture et les industries agroalimentaires qui ont accru de 63% suite à l’augmentation des ventes de l’huile d'olives (493 millions d’euros) et des dattes (160 millions d’euros), ainsi que les industries manufacturières (24,6%), le textile, habillement et cuirs (18,7% ), les industries mécaniques et électriques (15,2%) et l’énergie (1,2%).


LIRE AUSSI: Tunisie: le FMI appelle à des "mesures décisives" face aux déficits


S’agissant des importations, elles maintiennent également un rythme de croissance important, enregistrant une hausse de 20,4% contre 19,3% durant les huit premiers mois de l’année 2017, pour une valeur de 11,94 milliards d’euros contre 9,92 milliards d’euros.

Dans son dernier rapport, le Fonds Monétaire International avait recommandé à la Tunisie de rester sur la voie de la réduction du déficit budgétaire cette année et l'année prochaine pour stabiliser la dette et réduire la demande excessive d'importations, étant donné l’augmentation importante des prix internationaux du pétrole.

Le 09/09/2018 Par Le360 Afrique - Afp