Fermer

Tunisie: les indicateurs monétaires encore au beau fixe, malgré la pandémie

Mise à jour le 18/04/2020 à 17h19 Publié le 18/04/2020 à 16h52 Par Karim Zeidane

#Economie
dollar
© Copyright : DR

#Tunisie : Les principaux indicateurs monétaires tunisiens sont bien orientés. Les réserves en devises continuent à s’améliorer et le dinar tunisien continue à s’apprécier vis-à-vis des devises étrangères.

Malgré les projections économiques et financières peu reluisantes pour l’économie tunisienne, les principaux indicateurs monétaires du pays sont paradoxalement bien orientés.

Selon les données de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), publiée le jeudi 16 avril 2020, les réserves en devises du pays continuent à s’améliorer pour s’établir à 22.325,6 millions de dinars (soit 7,75 miliards de dollars), contre 14.238,20 millions de dinars à la même période de l’année dernière, ce qui offre une appréciation de 57%.

Ce niveau des avoirs extérieurs permet d’assurer 131 jours d’importation de biens et services, contre 83 jours à la même période de l’année dernière.


LIRE AUSSI: Tunisie: forte hausse des avoirs en devises en 2019


Si les recettes touristiques engrangées avant la crise du Covid-19 et les transferts de la diaspora qui se sont établis à respectivement 963 et 1.188 millions de dinars sont restés stables, l’allègement du déficit commercial de 12% et les emprunts extérieurs ont contribué à l’amélioration des réserves de change du pays. La baisse du service de la dette à 1.695,3 millions de dinars, contre 2.374,4 milliards de dinars, y a aussi contribuée.

Parallèlement, le cours du dinar tunisien s’est apprécié vis-à-vis des deux principales devises de référence du pays: l’euro (1 euro étant égal à 3,16 dinars) et le dollar (1 dollar s’échangeant contre 2,88 dinars).


LIRE AUSSI: Rating: Moody's met la notation tunisienne (B2) sous revue à la baisse


Reste que cette évolution risque de pâtir fortement de la conjoncture actuelle, suite à l’aggravation de la crise du Coovid-19 et ses effets négatifs sur des secteurs stratégiques générateurs de devises, dont les secteurs exportateurs et surtout le tourisme qui est à l’arrêt.

Les effets de cette crise seront certainement très perceptibles sur les indicateurs monétaires du premier semestre de l’année en cours.
Le 18/04/2020 Par Karim Zeidane