Fermer

Tunisie: près de 90% des entreprises industrielles exportatrices en difficulté

Mise à jour le 20/04/2020 à 09h33 Publié le 19/04/2020 à 18h47 Par Le360 Afrique - Afp

#Economie
Entreprises tunisiennes
© Copyright : DR

#Tunisie : Près de 90% des entreprises industrielles exportatrices en Tunisie ne seront pas en mesure de maintenir leurs activités au-delà de 3 mois, suite à la baisse de leurs chiffres d'affaires, durant cette pandémie de Covid-19, selon une récente enquête sur les impacts économiques de la pandémie.

L'enquête, menée par le ministère tunisien de l'Industrie et des PME auprès d'un échantillon de 467 entreprises industrielles exportatrices (62% étant soumises au règlement d'exportation partielle et 32% sont soumises au règlement d'exportation totale), a révélé également que 6% de ces établissements peuvent tenir au-delà de 3 mois mais moins d'une année.

La même source a ajouté que seulement 4% des petites entreprises sont en mesure de supporter les pertes de chiffres d'affaires pour une période supérieure à un an, alors que 58% des entreprises ont enregistré une baisse de plus de 50% de leurs chiffres d'affaires.

S'agissant de l'impact de cette pandémie sur le volume des ventes, l'enquête a fait savoir que 88% des entreprises ont enregistré une baisse de leurs ventes tandis que 6% seulement sont parvenues à maintenir le cap. D'après la même source, 5% de ces entreprises ont augmenté leurs ventes, tandis que 2% ont révisé à la hausse les heures de travail.


LIRE AUSSI: Rating: Moody's met la notation tunisienne (B2) sous revue à la baisse


S'agissant des préoccupations de ces entreprises, 2/3 ont exprimé leurs inquiétudes quant à des questions liées à la liquidité tandis que 57% ont dit souffrir de problèmes de recouvrement auprès des clients.

Toujours selon la même source, 40% de ces entreprises sont confrontées à des difficultés bancaires et 39% souffrent de problèmes avec les actionnaires.

Pour faire face à cette pandémie, l'enquête a recommandé un soutien financier aux différents secteurs de l'industrie ayant enregistré des pertes et à l’instauration d’un système fiscale avantageux afin d'inciter l'investissement financier direct.


LIRE AUSSI: Tunisie. Coronavirus: voici les pertes estimées du secteur du tourisme


Il s'agit aussi, selon la même source, de reporter le paiement des impôts, d'accélérer l'approbation du projet de loi relatif au financement participatif et de simplifier les procédures juridiques, l'objectif étant de permettre aux entreprises de changer leurs activités.

L'enquête a de même appelé à lever progressivement le confinement général et étudier les dossiers des entreprises au cas par cas (en fonction du secteur d'activité …), exhortant les entreprises à mettre en place un pacte fixant leurs responsabilités envers les salariés et de désigner un cadre afin de veiller à leur sécurité durant les déplacements.
Le 19/04/2020 Par Le360 Afrique - Afp