Fermer

Les Tunisiens de l'étranger vont pouvoir ouvrir des comptes en devises

Mise à jour le 31/08/2020 à 16h15 Publié le 30/08/2020 à 18h08 Par Karim Zeidane

#Economie
blanchiment d'argent, devises
© Copyright : DR

#Tunisie : Les Tunisiens résidant à l’étranger peuvent désormais ouvrir des comptes en devises auprès de banques tunisiennes. L’objectif de cette décision est d’attirer davantage de devises transférées par la diaspora du pays du Jasmin.

C'est une décision annoncée par le ministre tunisien des Finances, Mohamed Yaiche, cité par tunisienumérique.com: les membres de la communauté tunisienne à l’étranger pourront désormais ouvrir des comptes en devises directement auprès des banques tunisiennes.

Auparavant, il fallait obtenir une dérogation de la Banque centrale de Tunisie (BCT) pour ouvrir un compte en devises ou en dinars convertibles. 

Les Tunisiens résidant à l’étranger pourront envoyer leur argent en devises en Tunisie, et les déposer dans la monnaie de leur pays d'accueil dans les banques du pays.

Ils bénéficieront d’un taux d’intérêt d’environ 2% par an, à condition que la somme qu'ils transfèrent soit convertible en dinars tunisiens.

La Banque nationale agricole ouvre le bal de cette décision gouvernementale et entamera ce processus dès le 1er octobre 2020. Les autres banques tunisiennes doivent suivre ensuite. 


LIRE AUSSI: Tunisie: forte hausse des avoirs en devises en 2019


Avec cette initiative, les autorités tunisiennes essayent de pousser davantage de Tunisiens résidant à l’étranger à faire rentrer leur argent dans leur pays d'origine, et ainsi contribuer à l’augmentation des réserves en devises de la Tunisie et donc participer à la relance économique du pays.

En juillet dernier, le ministre avait expliqué que «cette mesure permettra également aux Tunisiens résidant à l’étranger ayant fait fortune d’une manière irrégulière de régulariser leur situation en Tunisie moyennant le paiement d’un impôt de 10%, libératoire de toute poursuite fiscale ou douanière».

Cette mesure, a priori destinée à la diaspora, ressemble aussi à une sorte d’amnistie fiscale à l’adresse d'autres Tunisiens, qui seraient détenteurs de comptes bancaires à l’étranger. Ce sera sans doute là l'un de ses effets collatéral, très certainement bénéfique à long terme au matelas de devises du pays. 
Le 30/08/2020 Par Karim Zeidane