Fermer

Vidéo. Un colonel libyen explique comment le Qatar finance le terrorisme à partir de la Tunisie

Mise à jour le 08/06/2017 à 22h23 Publié le 08/06/2017 à 20h43 Par Karim Zeidane

#Société
Qatar-Libye
© Copyright : DR

#Tunisie : Les accusations visant le Qatar se multiplient. Après les Egyptiens et les pays du Golfe, un colonel de l’armée libyenne apporte ses preuves de l’implication du Qatar dans le financement du terrorisme à partir de la Tunisie.

Kiosque le 360 Afrique: L’isolement du Qatar risque de se renforcer à mesure que les révélations se multiplient concernant l’implication du petit émirat gazier dans le financement du terrorisme et des groupes terroristes dans de nombreux pays.

Ainsi, après l’Egypte, l’Arabie saoudite et les pays du Golfe, la Libye vient elle aussi d’accuser le Qatar. On pourrait penser que ces récentes «révélations» relèvent d'un secret de polichinelle. En effet, l'intervention de l’émirat auprès de groupuscules djihadistes lors de la révolution ayant renversé le colonel Kadhafi était connue de tous.


Toutefois, il semblerait que même après la révolution, le petit émirat ait poursuivi son soutien au terrorisme international. C'est ce dont l’accuse un colonel de l’armée libyenne qui explique que ce financement se fait via des banques tunisiennes, notamment la filiale tunisienne du groupe Qatar national bank Tunisie et la Banque de l’Habitat.


LIRE AUSSI : Crise du Golfe: ces pays africains qui ont osé prendre position


L’affirmation émane du colonel Ahmed Al-Mesmari, porte-parole de l’armée libyenne, qui, lors d’une conférence de presse tenue le mercredi 7 juin, à Benghazi, a fait, selon kapitalis.com, des révélations sur l’implication du Qatar dans des réseaux de terrorisme en Libye via la Tunisie.

L’officier libyen a affirmé, avec preuves à l’appui, qu’un officier qatari en poste à Tunis «est chargé par l’Emirat de semer le désordre dans la région, moyennant de grosses sommes d’argent».

Outre l’armement des groupes lors de la révolution libyenne, il a expliqué que le Qatar a aussi aidé au transfert des terroristes du groupe Mokhtar Belmokhtar, depuis les montagnes algériennes vers la Libye, dont Anis El-Houti, membre d’Al-Qaida tué en Libye.

Pour le moment, «le gouvernement tunisien, qui a observé une position de neutralité dans le conflit opposant l’Arabie saoudite et les pays du Golfe au Qatar, n’a pas encore réagi à ces révélations faites par l’armée libyenne de Khalifa Haftar», souligne kapitalis.com.

Partant, explique le site d’information, «une enquête s’impose sur l’argent qatari en Tunisie qui finance les milliers d’associations soi-disant caritatives et coraniques et qui servent, en réalité, d’officines pour le recrutement et la rémunération des djihadistes».
Le 08/06/2017 Par Karim Zeidane

à lire aussi